• vendredi, 24 novembre 2017
Au paradis? Oui mais aux Galapagos!

Au paradis? Oui mais aux Galapagos!

Après avoir passé trois semaines entre une altitude de 2800m et 5000m, je prends un vol pour me rendre dans l’un des endroits qui se révélera être parmi les plus magnifiques que j’ai visités : Les Iles Galápagos, à 1000km des côtes équatoriennes.

Avant de vous décrire les 10 jours que j’ai passés sur les îles, je vous embête avec quelques informations à leur sujet.

A propos des Îles Galápagos

En 1835, Charles Darwin, célèbre botaniste britannique pour sa fameuse étude sur l’évolution et la sélection naturelle (1859) a commencé d’étudier les différentes espèces qui peuplaient les îles. En 1959, l’archipel est officiellement devenu un Parc National et c’est à partir de 1960 que le tourisme a commencé à s’y développer.

iles_galapagos

Les Galápagos sont un archipel de 48 îles et rochers d’origine volcanique appartenant à l’Equateur. 19 seulement sont des îles, le reste étant des îlots non habités pour la majorité. Il y en a trois principales : Santa Cruz, Isabela et San Cristóbal. De part leur formation volcanique, leur centre est montagneux et le point culminant de l’archipel atteint 1707m (volcan Wolf sur l’île Isabela qui était en éruption il y a quelques semaines). Je ne vais pas faire un cours de géologie, ni biologie marine, c’était juste pour info!

Le Parc National Galápagos ainsi que la réserve marine des Galápagos font aujourd’hui partie du Patrimoine Mondiale de l’UNESCO.

panneau_parc

Mais pourquoi moi je trouve que c’est un paradis? C’est rien d’autre que des gros cailloux avec de l’eau autour pourtant… Oui mais!! La faune qui peuple ces îles est incroyable et unique! Pas moins de 58 espèces d’oiseaux dont 28 endémiques vivent là, des variétés de reptiles uniques dont les iguanes marins et terrestres et les tortues géantes. Coté marin, là aussi c’est un vrai zoo! Requins marteaux, requins Galápagos, tortues marines, otaries des Galápagos, mola mola… Lorsqu’on plonge, on sait plus où regarder!

Voilà, maintenant que le décor est posé, place au récit!

Se rendre aux Galápagos

Visiter les îles Galápagos c’est pas comme se rendre à Koh Phi Phi en Thaïlande depuis Bangkok! Non non non! Tout d’abord le billet d’avion. Premier point important : le prix du billet. Oui se rendre dans ce coin de paradis a un prix, et dans un budget de routard, autant dire que ça allège considérablement le porte-monnaie… En basse saison, juin pour ma part donc, le moins cher que j’avais trouvé était de 430€ avec la compagnie LAN (il y a aussi TAME et AeroGal qui volent vers les îles) au départ de Quito mais avec un retour à Guayaquil. Autant dire qu’on y va pas que pour 3 jours!

Et si vous voulez jouer les p’tits malins ou que vous ne savez pas vraiment combien de temps vous allez y rester et vous vous dites, bah j’achèterai le billet retour une fois sur place, ben oubliez cette option, on vous laissera même pas embarquer! Le Gouvernement équatorien exige que le passager soit en possession du billet retour lors de l’aller. Ceci afin (probablement) d’éviter que trop de monde s’y trouve en même temps! Car oui pour certaines visites, un quota de touristes est de vigueur! Ce qui, selon moi, est une très bonne chose car ça évite de trop déranger la faune.

pecheur

Donc me voilà avec mon billet a/r réservé! A Quito, je retrouve Line et Malik, deux amis Jurassiens qui sont sur la fin de leur tour du monde de quasi 11 mois. Comme les Galápagos étaient leur dernière destination et que j’avais prévu de m’y rendre durant la même période, je me joints à eux et nous passerons les 10 jours (14 pour eux) ensemble! Nous nous rendons donc à l’aéroport de Quito et là, comme je ne dispose que d’une confirmation de réservation, je me rends à une de ces satanées bornes (satanées car à chaque fois que j’essaie de m’enregistrer elle me dit que ma réservation est inexistante!). Je scanne mon passeport et là miracle : A problem has occured, please ask for assistance… heeee non pas de miracle cette fois-ci non plus..! Bon je fais trois tours sur moi-même, ouvre les yeux et me rends au check-in.

– Vous allez aux Galápagos?

– Oui!

– Alors il faut vous rendre au guichet spécial Galápagos, juste derrière vous!

– Merci madame!

Alors 2ème point important, les bagages qu’on emporte sur les îles passent un contrôle spécial et sont ensuite bridés avant d’être mis en soute. Il est en effet interdit d’apporter des fruits, légumes, céréales, animaux, etc. pour empêcher toute contamination. Donc au guichet on vous demande gentiment de payer une taxe de 20$ pour la carte d’immigration. Ensuite tout se passe comme un vol normal.

Les avions en partance de Quito passent par la capitale économique de l’Equateur Guayaquil (réputée pour être la ville la plus dangereuse du pays…) car ils ne sont pas du tout remplis et pas mal de monde part de cette ville. Nous survolons Quito et durant le trajet, on peut apercevoir les trois points culminants d’Equateur prenant le soleil au dessus des nuages : Le volcan Chimborazo (6268m), le volcan Cotopaxi (5897m) et le volcan Cayambe (5790m).

vue_avion2

vue_avion

Après 40min de vol, nous arrivons et nous faisons une escale d’une bonne heure à attendre sagement dans l’avion que certains passagers descendent et d’autres montent. Puis on décolle à nouveau. 2h plus tard nous voilà en train de survoler les îles, magnifique!! Nous atterrissons sur l’île de Baltra.

vue_avion3

Là, en sortant de l’avion, grosse bouffée de chaleur! En partant à 6h le matin de Quito, il faisait 13 degrés… On vient de perdre certes 2800m d’altitude mais on a gagné 20 degrés et pas mal d’humidité! A choisir? hahaha quelle question…. 🙂 J’arrive à l’immigration et là 3ème point important : chaque visiteur des Galápagos est tenu de payer une taxe d’entrée de 100$, et uniquement en cash et ils n’acceptent pas les billets de 100$! Oui ça fait mal mais si t’es pas content, ben tu peux toujours retourner sur le continent! 😀 Bon ok les équatoriens, eux, ne paient que 6$… mais leur salaire mensuel moyen n’est que d’à peine 300$ en même temps. Il paraît que cet argent permet de financer des programmes de protection de l’archipel alors si c’est le cas et que ça peut aider à garder ce paradis en bon état, tant mieux! 

BAM un nouveau timbre dans le passeport : Bienvenidos a las Islas Galápagos!

On récupère nos affaires et on prend une navette gratuite pour nous rendre jusqu’au port de l’île. Là, on descend et on embarque sur un bateau qui nous fait traverser en 5min jusqu’à l’île de Santa Cruz (1$ par tête de piaf). Ici commence les négociations 🙂 On sait qu’il y a des bus pour rejoindre Puerto Ayora, la ville principale de l’île mais il y a pleins de pickup taxis qui se trouvent là aussi.

panneau_puerto_ayora

On demande où se trouve le bus et on nous répond qu’il n’y en a plus (il est 13h). On rigole et on continue de marcher, on redemande et même son de cloche. D’après eux, les bus ne reviennent plus l’après-midi car ça prend trop de temps, la ville étant de l’autre coté de l’île à 1h de trajet. Bon c’est peut-être vrai en fait… on saura jamais de toute façon..! Bon le mec nous dit :

– Vous êtes combien? 

– 3

– ok 5$ par personne.

– et si on trouve d’autres personnes pour partager le taxi?

– 5$ par personne.

– Ouais logique quoi… plus on est dans ta caisse et plus tu touches l’oseille toi… Allez on vient de trouver 2 personnes de plus, 3$ et on en parle plus?

– 5$ par personne.

Aaarrggghh!! Bon comme le mec était de toute façon complètement borné avec ces 3x 1 tune, on le laisse partir et tant pis pour lui! On demande à celui d’à coté, ok pour 3$ mais ça sera sur le pont du pickup. Allez c’est partit!! 45min les cheveux à l’air plus tard nous voilà arrivés à Puerto Ayora.

On se met à la recherche d’un logement et après pas mal de visites et de refus, on s’embarque dans un hostal pour 17$ la nuit (eau froide et ventilo)… 17$ pour ça! Autant dire qu’ils abusent sur les prix sur l’île mais ils savent qu’on a pas le choix quoi! Bon évidemment il sera toujours possible de trouver pour moins cher…mais d’après ce que j’ai pu voir et entendre, à moins de 15$ (pour une chambre simple), ça devient compliqué.

Voilà pour cette première partie organisation et voyage!

Mais que faire durant 10 jours?

En arrivant, étant un peu fatigués du voyage, on part découvrir la petite lagune Las Ninfas qui se situe à quelques minutes à pied de Puerto Ayora. Un petit sentier permet d’en faire le tour et de contempler quelques poissons et oiseaux. On a également eu la chance de voir nos deux premières otaries jouer dans l’eau! Comment dire? Ça s’annonce bien pour la suite!

lagune_jour1

Coté pratique : il suffit de demander votre chemin à un local dans la rue, tout le monde saura vous guider.

Le deuxième jour, on part en direction de Las Grietas qui est un petit canyon avec une eau transparente où il est possible de se baigner et faire du snorkeling (masque et tuba). C’est une superbe place qui serpente dans le canyon. Lorsque nous arrivons, il n’y a pas trop de monde ce qui est agréable! Quand on part, c’est une autre histoire!

canyon_snorkeling

Sur le sentier en revenant, on s’arrête sur la plage de Los Alemanes (sont partout ceux-là!) car on voit une otarie dans l’eau! On se munit de notre équipement et de la gopro et on fonce dans sa direction afin de la voir de plus près. C’est juste incroyable car elle est très curieuse et s’approche pour jouer devant nous!

los_alemanes

otarie3

otarie4

Coté pratique : Pour y accéder il faut prendre un bateau taxi au port (o.60$) et dire au chauffeur qu’on souhaite aller à « Las Grietas ». Ensuite, il suffit de suivre le sentier. Comme quasiment partout aux Galápagos, lorsqu’on arrive à une place, il faut s’enregistrer.

L’après-midi, on se rend à la réserve des tortues géantes d’El Chato. Pour nous y rendre, on prend un taxi puis on marche un moment sur une route en terre jusqu’à ce qu’un pickup s’arrête à notre hauteur et nous propose de monter avec lui! Le centre est en fait une sorte de grand parc sans clôtures où on peut se promener sur quelques sentiers et voir des dizaines de tortues!

el_chato

Il est interdit de s’en approcher à moins de 2m mais bon, quand elles se trouvent sur le sentier ben t’es bien obligé… Elles sont vraiment gigantesques et certaines d’entre-elles sont très vieilles également, plus de 100 ans!

Après 30min à marcher dans la boue, nos chaussures tirent un peu la gueule et c’est là qu’une nana s’approche de nous et nous demande si on a payé l’entrée?

– Ha il y a une entrée?

– Oui et on vous donne des bottes en caoutchouc avec car c’est boueux.

Haha tant pis! On fait ensuite un essai de carapace et je comprends mieux maintenant pourquoi elles sont lentes les tortues! C’est carrément looourd ce qu’elles portent sur leur dos!

essai_carapace

Non loin de là, on peut également se rendre dans un tunnel de lave. Mais c’est quoi?? C’est lorsqu’une coulée volcanique se refroidie en surface en formant une croûte solide alors que la lave qui se trouve en son coeur reste fluide. Une fois la coulée terminée, on a un tunnel! 🙂 On reprend ensuite un taxi pour retourner à Puerto Ayora.

lava_tunel

Coté pratique : Il y a deux options pour aller à El Chato, soit prendre un taxi à Puerto Ayora et aller directement à El Chato, ce qui revient à 20$, soit en prendre un mais uniquement jusqu’à Santa Rosa et ensuite marcher jusqu’au centre, ce qui coûte 1$ par personne. Après quelques minutes de marche, il faut prendre la première route à gauche, le centre est indiqué par un panneau. L’entrée au parc + les bottes + les tunnels coûte 5$ si je me souviens bien. Le retour en taxi, après négociation nous est revenu à 4$ par personne.

Galápagos signifiait pour moi beaucoup de chose mais s’il y a bien une chose que je souhaitais faire pas dessus tout c’était plonger!! Et ça tombe bien Malik adore aussi en faire et en plus on se trouve dans un des meilleurs endroits au monde pour en faire!! hiiiiiihaaaaa! On va donc faire le tour des différents divecenter et après avoir reçu quelques recommandations, on réserve deux plongées avec Macarron scubadivers sur les sites de Seymour Norte et Daphnee.

Le lendemain matin, on a rendez-vous à l’agence d’où on prend un taxi pour traverser l’île et nous rendre au port de l’autre coté où est amarré leur bateau. En attendant le taxi, on assiste au retour des pêcheurs et et à l’attente des premiers clients de ces poissons fraîchement pêchés! 😀

pélican_manger2

otarie_gerry

A destination, comme on a pas eu le temps de déjeuner, on demande le desayuno (p’tit déjeuner) au troquet. Elle nous balance un nom, ok merci. Je lui demande s’il y a de la viande et là elle me répond :

– no no, no carne!

Ok ben tip top quoi! L’aspect de ce qui se retrouve sous mon nez ne me fait guère envie mais on m’assure (je ne dirai pas qui :)) que c’est des champignons avec quelques patates en sauce et du riz. Ok je croque dans un des ces soit disant « champignons » et là, c’est juste… dégueulasse! Autant dire que ça fera pas long dans ma bouche! Soudain notre divemaster passe derrière nous et me fait :

– mais t’es pas végétarien??

Pensif le Yannick : Houla mais qu’est-ce que je suis entrain de manger!!

– Heuuuu c’est quoi si c’est pas des champignons??

– de l’intestin de boeuf…

– Ha et c’est pas de la carne ça…?

Bizarre notion de la viande ici!

Parenthèse gustative fermée, on monte sur le bateau et on navigue pendant une petite heure jusqu’au site.

Malik_moi

On s’équipe, on saute à l’eau et c’est totalement différent de mes dernières plongées à la Grande Barrière de Corail en Australie! Ici pas de coraux mais des gros, très gros poissons! Afin de ne pas vous faire fuir, je ne décrirai pas les 2x50min sous l’eau! 😉 Mais en résumé on a vu quelques requins marteaux (tous les autres on les verra demain), des tortues marines et pleins d’autres poissons! Donc, bien que nager à contre courant pendant 40min des 50 ne soit pas très malin, c’était tout de même très bien!

tortue

Une raie léopard et son petit :
raie

Deux requins à pointe blanche :requin pointe blanche

Entre les deux dives, on a eu la chance de pouvoir faire du snorkeling avec un groupe d’otaries! CA c’était fabuleux!! Elles sont très curieuses et très joueuses du coup elles te nagent contre puis font des pirouettes et dansent!

otarie2

Une d’entre-elles était également très intéressée par une de mes palmes et se faisait un malin plaisir à la mordre! Une expérience magnifique!

otarie palme

De retour sur la terre ferme, on réserve directement une deuxième journée auprès de la même agence, mais cette fois direction Gordon Rock, là où c’est encore mieux!! Lorsqu’on réserve, le mec nous dit qu’il faudra venir à 6h car des manifestants risquent de bloquer la seule route qui permet d’accéder à l’autre coté de l’île. Des manifestants? Ouais le gouvernement aimerait baisser les salaires aux Galápagos et du coup les gens ben ils protestent en bloquant les accès.

Le lendemain à 6h ça n’a pas manqué, la route est bloquée. Pas grave ils ont déplacé le bateau à Puerto Ayora, où on se trouve..! On embarque et c’est partit pour 2h de navigation. Une fois sur le site, on nous dit qu’il y a du courant et que ça ne sera pas une plongée aussi simple qu’hier. Gordon Rock est en fait un gros rocher au milieu de rien et c’est là qu’il y a les gros poissons aussi!! WOOOW! à peine la tête sous l’eau c’est un défilé de tortues! Y’en a partout!! Entre celles qui dorment, celles qui mangent et celles qui nagent, on sait plus où regarder!

toartue4

tortue3

tortue2

Puis on voit des bancs de requins marteaux, peut-être 10-15 individus dont un qui s’approche très proche de nous! Et également pas mal de requins à pointe blanche.requin marteau

marteau

Mais la magie ne s’arrête pas là! On voit s’approcher de nous des énormes poissons vraiment bizarres! On apprendra par la suite que c’est des Mola mola ou môles en français. Des poissons qui se nourrissent de méduses et qu’on peut apercevoir sauter en-dehors de l’eau de temps en temps! 2ème journée de plongée : encore meilleure!

molamola5

molamola2

molamoi

L’après-midi, on se rend à la « Playa Tortuga », une magnifique plage de sable blanc et d’eau turquoise où les tortues viennent pondre dans le sable. C’est également le rendez-vous des iguanes marins où ils se prélassent au soleil, après être allés à la pèche aux…? Algues! Oui ils sont végétariens ces dinosaures! 🙂

plage_iguane

iguane

iguane2

Et ici un rassemblement d’iguanes peu communs :

Coté pratique : Pour trouver une bonne agence de plongée, faites-en le tour et allez-y au feeling. Mais je vous recommande « Maccaron Scubadivers » qui a une bonne équipe et aussi « Silberstein » qui avait l’air bien. Le prix pour la demi-journée (deux plongées, transport, équipement complet, snacks et lunch) est de 150$-160$. Pour la Playa Tortuga, ça prend 15min depuis le port de Puerto Ayora jusqu’à l’entrée du parc (demandez le chemin aux locaux) puis 25min sur un petit chemin à travers la forêt et les lézards.

On décide ensuite de partir découvrir une deuxième île. Un matin, on part pour 2h de galère sur l’eau en direction de Isla Isabela. Galère? Ouais!! Les Galápagos se trouvent au milieu de forts courants marins chauds et froids, ce qui en fait sa diversité mais également ce qui explique la houle continue. Et si t’es malade en mer et que t’as pas pris tes pilules avant d’embarquer, tu vas passer un sale quart d’heure! Ou même plus!

bateau_casse

Une fois enfin sur la terre ferme, on va se chercher un hôtel (Cerro Azul 20$ chambre simple eau chaude et clim et 35$ la double) puis on va un peu se promener dans le village,

isla_isabela

on visite sa sympathique église aux vitraux originaux, 🙂

vitraux

on va snorkler et rencontrer les animaux de l’île. 😀 Elle est pas belle la vie?

nous_otarie

iguanes_banc

otarie_banc3

otarie_banc

otarie_banc2

Il y a quelques activités à faire sur l’île dont des excursions dans les terres afin d’aller voir les volcans, des excursions en bateau, etc. On choisi l’option eau et on part le lendemain à Los Tuneles, l’activité la plus intéressante à faire aux alentours. Encore une fois, nous reprenons un bateau pour 2h de navigation à te casser le dos tellement ça claque sur les vagues!

ile_caca

On s’arrête à un premier spot pour faire du snorkeling où on nous avait annoncé des raies mantas, des tortues, des hippocampes et bien d’autres!! Tout fou on saute à l’eau : ok bon… même s’il y a des mantas, je les verrai pas vu que je vois pas mes pieds! Ils nous ont bien eu les salauds 😀 Bon heureusement la visi s’améliore et on peut s’approcher d’énormes tortues marines! Quant au reste… pas vu!

La deuxième sortie est vraiment cool car on peut aller nager avec plein de petits pingus! Ils sont drôles et n’hésitent pas à venir te becqueter le masque ou la caméra! 😀

pingu_malik

pingu2

Puis dernière sortie dans l’eau, les fameux tunnels! Ce sont des arches et tunnels formés par la lave où il est possible de nager et découvrir quelques espèces marines.

los_tuneles

nous_los_tuneles

Afin de bien finir la journée, on marche sur la terre ferme pour y trouver les fous à pieds bleus! Enfin!! Je les attendais depuis tellement longtemps ceux-là! Ces oiseaux sont un des emblèmes des îles et on ne les trouve que là. Ils sont absolument magnifiques et lorsqu’ils se mettent à danser c’est un vrai spectacle, on pourrait les observer durant des heures!

fou_pieds_bleus

fou_pieds_bleus3

fou_pieds_bleus4

DSC02428

Coté pratique : La traversé depuis Santa Cruz jusqu’à Isabela coûte 30$ et prend environ 2h-2h30. Il est possible de la booker dans quasiment toutes les agences. Pour le tour de Los Tuneles à Isabela, Il y a beaucoup d’agences où le réserver. Il coûte 90$, lunch et équipement de snorkeling inclus. Départ à 8h30 ou 11h30, retour vers 17h30. Temps de trajet 2x2h.

Le jour suivant, on va visiter un centre de reproduction de tortues terrestres. Y’en a… mais y’en a!! de la toute petite à l’énOOOOrme!!

mini_tortues

tortue_terrestre

Incroyable en plus on arrive à l’heure du dîner et d’un essai raté de reproduction 😀 Elle se sauvait la coquine!

tortue_essai_accouplement

Pour y aller, depuis le village, il suffit de marcher à l’ouest 45 min soit par un petit chemin sympathique dans la forêt et au-dessus d’une lagune, soit par la route. C’est indiqué et c’est gratuit! 😉

Bon là tenez-vous bien je vais vous raconter le retour en bateau de Isabela à Santa Cruz.

On navigue donc pendant environ 1h30 dans des conditions pas faciles quand soudain : ploploploploprrrrrrtsssss…

Vous vous souvenez quand je disais qu’il y avait beaucoup de vagues? On monte sur le bateau et là premier choc : thermique! Il fait une de ces tiaffes à en faire tomber malade plus d’un… hein Malik! 😀 On navigue donc pendant environ 1h30 dans des conditions pas faciles quand soudain : ploploploploprrrrrrtsssss…. Merde! on vient de perdre un moteur (et on a que deux)! Ils décident de continuer avec un moteur et ce qui devait normalement encore nous prendre 1h se transforme en encore 3h! Et en allant moins vite ben on surf plus (dans le sens c’est fini) sur les vagues, naaan là on monte, on descend, à gauche, à droite… les couleurs de certaines personnes commencent de gentiment virer au vert/bleu, on sort les sacs.. hum ça s’annonce bien! Puis on nous dit qu’un autre bateau qui est dans le coin vient nous secourir! Houraaa! ou paaas!

– Mais vous êtes sûrs de votre coup là? Vous allez faire comment pour amarrer les bateaux ensemble avec toutes ces vagues? Et on va faire comment nous pour changer de bateau?? 

On voit le bateau arriver et tant bien que mal essayer de s’approcher au max du nôtre. Moi je me marre car je trouve ça excitant 🙂 Première approche et 2ème choc mais pas thermique celui là! Les bateaux se rentrent dedans et on entend un crac! Ils s’éloignent à nouveau puis 2ème tentative et 3ème choc : CRAAC cette fois! Mais ils arrivent tout de même à les amarrer. Là commence le chalenge de changer de bateau sans tomber à l’eau. Il y a certes quelques p’tits cris mais pas de panique générale. Après le transfert de quelques personnes, malheur la corde qui maintient les deux bateaux ensemble casse! Le bateau s’éloigne un peu mais heureusement tout le monde arrive à finalement monter à bord. Fin de l’aventure. NOOOON!

C’est là que j’ai commencé à moins me marrer et me dire : heuu mais on est en train de couler là! Ce qui suit est une supposition mais assez correcte je pense. Dans un des deux chocs, une pompe servant à l’évacuation de l’eau dans le bateau (le nouveau donc) a été endommagée et ne fonctionne plus, résultat : l’eau commence à monter très rapidement! Tout le monde se dirige à l’avant du bateau afin de ne pas laisser entrer encore plus d’eau. Les 4 moteurs du bateaux sont quasiment immergés et à ce moment-là, SuperMalik se rend à l’arrière, attrape un sceau et commence d’évacuer l’eau. Le bateau se remet à avancer et l’eau commence de baisser petit à petit. Après un moment je prends le relais et à mon tour vide l’eau du bateau, chose que je ferai encore pendant 30min après qu’un mec de l’équipage ait réparé la pompe…

Voilà pour la petite anecdote qui, marrante au départ, ne l’était plus tellement à la fin… Se retrouver à la mer avec des énormes vagues, loin des côtes, en Equateur, hum… Nos sacs quant à eux, nous les retrouverons deux heures plus tard, lorsque l’autre bateau arrivera au port avec son unique moteur! Après avoir parlé de ça à quelques locaux, il paraît que des incidents de ce type arrivent de temps en temps…rassurant!

Les quelques jours qu’il me reste sur l’île, nous les passons à aller à la plage, faire du cayak, voir des bébés requins essayer de bouffer les pattes des pélicans et d’autres choses bien relax… 🙂

bar_ferme

Donc en résumé, pour toutes les personnes qui pensent qu’il faut absolument y aller en tour organisé ou en croisière, détrompez-vous… Il est tout à fait possible de réserver toutes les activités une fois sur place et de faire beaucoup de visites par soi-même. Une croisière peut être une bonne solution mais on est quand même toujours dans un groupe et on a moins de liberté… Si c’était à refaire, je procéderais de la même manière mais je resterais cependant quelques jours de plus!

otarie_dodo

Au niveau du budget, c’est bien entendu le billet d’avion qui coûte cher. Une fois sur place, il est possible de manger un almuerzo dans les kiosks (petits bouibouis) pour 5$, entrée et jus de fruit inclus. Les restos avec une cuisine internationale sont plus chers et une pizza coutera aux alentours de 10$.

Budget total pour 10 jours avec le vol : 1300$ Oui passer quelques jours au paradis, ça se paye!

Après avoir dit aurevoir à mes amis, je prends mon vol pour Guayaquil, vous savez la ville la plus dangereuse de l’Equateur! ha bon!

nous3

Après quelques jours à Guayaquil, j’ai repris un bus pour Cuenca pour rejoindre Jonas une dernière fois et ensuite pour Baños où il a plu (beaucoup et 5 jours sur les 6 où j’y étais) mais où j’ai quand même pu faire du VTT et de la canopy! Ensuite je suis allé à Tena faire du rafting dans la jungle où c’était absolument ma-gni-fique!! Autant les paysages que le sport! Des rapides classe IV ça mouille! 🙂

raft

Je vous écris aujourd’hui de Lago Agrio, tout près de la frontière colombienne. Je pars jeudi 02/07 en direction de Cuyabeno, dans la jungle profonde pour quelques jours avant de retourner à Quito tenter l’ascension du volcan Cotopaxi et de partir à la découverte d’un nouveau pays!

Merci à tous de me lire et n’hésitez-pas à en parler autour de vous! 😉

A bientôt!

Yannick

 

Articles similaires

2 Comentaires

  1. Karo
    14 juillet 2015 at 14 h 56 min Répondre

    j’ai eu des frissons tout au long de ma lecture et en regardant ces photos sublimes ….

    • Yannick Schaller
      20 août 2015 at 5 h 44 min Répondre

      Merci Caro pour ton commentaire! Les photos sont faites pour rêver, les rêves sont faits pour être réalisés! Alors hop 🙂

Laisser un commentaire