• vendredi, 24 septembre 2021
C’est Quitodouble!

C’est Quitodouble!

Saluuuut!!

Dans le dernier article je vous parlais de la ville de Quito. Aujourd’hui je vais vous décrire quelques activités que j’ai fait autour de cette ville durant mes 3 semaines car oui étudier ça prend du temps mais faut aussi savoir se divertir! 🙂

Mitad del Mundo

Le week-end où je suis arrivé, Jonas s’est improvisé guide touristique et m’a emmener à la Mitad del Mundo ou en français : la moitié du monde. Vous savez la latitude 0 de notre planète, ou encore l’endroit le plus proche du ciel (ha oui car la terre n’est pas ronde)! Enfin bon plus communément appelé l’équateur quoi! 🙂 .

Un monument indiquant le milieu du monde a été érigé à cette place par la mission géodésique française en 1736.

MitadMundo1

Mais il s’avère qu’il y a une erreur de 200m. Du coup, avec Jonas, on s’est rendu au bon endroit! Et là, à Intinan, il est possible d’y réaliser quelques expériences!

MitadMundo2

Et c’est assez fou! Par exemple, prenez une bassine, faites un trou au centre et regardez comment l’eau coule : Ici, il suffit de décaler la bassine d’un mètre au sud de la ligne équatorienne pour que l’eau tourne dans le sens des aiguilles d’une montre. Si on traverse la ligne (10cm de large hein!) d’un mètre au nord : l’eau coule dans le sens inverse des aiguilles d’une montre! Et sur la ligne?? Hé ben l’eau coule tout droit!! Incroyable n’est-ce pas!?

2ème expérience, celle de la force. Pour faire simple, je me situe 1m à gauche de la ligne, je tends mes bras, les monte et une personne applique une force en bout de bras pour m’en empêcher (donc il applique une force en direction du sol). Allez on va dire que c’est dur mais faisable. Je fais l’expérience sur la ligne 0, même procédé sauf que cette fois le mec il appuie avec 2 doigts… What?! Aucune force, rien! J’ai beau mettre toute ma force, il m’est impossible de monter mes bras! Juste incroyable… et à 1m de distance!!

Bon et 3ème expérience, la plus connue : faire tenir un oeuf en équilibre sur la tête d’un clou! Je vous mets au défi d’y arriver! Ici, on nous délivre un certificat si on y parvient! Après environ 5 minutes de galère, je repars… sans diplôme… 🙁 Mais certains y sont arrivés!

Pirámides de Cochasqui

Avec l’école, nous avons visité le site archéologique « Pirámides de Cochasqui » qui n’est autre qu’un ensemble de pyramides en forme trapézoïdales recouvertes d’herbe.

Cochasqui3

Rien de très impressionnant (sur la photo de dessus c’en est une, donc on est d’accord?) sinon l’histoire de leur construction qui est intéressante ainsi que tous les lamas qui s’y trouvent! C’est d’ailleurs ces derniers qui sont devenus l’objet principal de notre visite! Les pyramides, c’était, comment dire, de la garniture! 😀

lamamoi

Cochasqui2

Cochasqui1

Comme l’école organise des sorties quasiment tous les week-end, nous en avons profité pour nous rendre avec eux à la lagune de « Quilotoa » puis dans le parc national du volcan « Cotopaxi ».

Laguna de Quilotoa 

Le Quilotoa est un volcan éteint qui culmine à 3914m et qui possède une lagune de 3 kilomètres de diamètre 400m plus bas que son sommet. Pour parvenir à la lagune, nous avons emprunter la Transaméricaine ou Panaméricaine qui est une autoroute partant de l’Alaska pour arriver, 28’500km plus loin, en terre de feu en Argentine!

plaine2

plaine

Puis nous l’avons quittée pour traverser de très jolis paysages et nous nous sommes également arrêtés dans un petit marché où les femmes portent des habits traditionnels du coin. Comme le lendemain nous allons marcher jusqu’à 5000m au pied du glacier du volcan Cotopaxi, on nous conseille fortement d’avoir une paire de gants et un bonnet (chose qui s’avérera être la meilleure idée ever!).

marche_eglise

marche_fruit

On fait donc le tour des p’tits marchands et pour ma part j’achète un bonnet et des gants en poil de cul de lama (bon en fait c’est des poils d’Alpaca, un type de lama). Autre conseil de notre prof : Ne mangez rien ici! A moins que vous souhaitiez passer vos deux prochains jours à jouer à Candy Crush sur les chiottes! Alors ouais effectivement, quand tu vois la manière de cuisiner, ben tu sors ta banane de ton sac et tu croques dedans..! Après toutes ces émotions, nous voilà repartit pour la Lagune.

Il fait pas beau, le ciel est gris, il pleuvotte quand il ne pleut pas, il y a du brouillard et on te dit : oui la lagune est là, devant toi!

Bon ok p’têtre j’en rajoute un peu… Mais vraiment hein avec un ciel ensoleillé l’eau du lac devient bleu turquoise! Comme c’est pas le cas, ben là elle est verte foncée… Pas vraiment le top pour prendre des photos de fou.

lagune_quilotoa

On se contentera d’en prendre des belles 🙂 Hahaha toujours en train de se plaindre celui-là 😀 Non franchement rien que le fait de se dire qu’on est dans le cratère d’un volcan est exceptionnel! Bon le but c’est quand même d’un peu faire de l’exercice aussi alors on emprunte le sentier qui descend jusqu’au lac. Quand tu vois la tête des gens qui remontent tu te réjouis pas d’être à leur place! (il est où l’Yannick il est où??)

_T2B3903

Une fois en bas, on prend quelques cayaks et on va naviguer sur le lac pendant un moment. Ensuite on longe le lac et on emprunte un autre sentier pour remonter.

lagune_quilotoa3

Ben mon pauvre ami, y’en a qui doivent pas faire souvent des efforts physiques dans le groupe 🙂 Voilà 2h plus tard, nous revoilà en haut, prêts à enfin aller manger!!

_T2B3932

Puis on reprend le bus, on se dirige vers notre hôtel spa (oui oui!), une bonne douche, un bon repas, quelques verres de canelaso pour certains, jacuzzi pour d’autres puis dodo bien mérité.

Volcano Cotopaxi

En ce dimanche ensoleillé (ou pas) nous avalons un petit déj et on repart en direction du parc national du volcan « Cotopaxi« , le deuxième volcan le plus haut du monde avec un sommet qui culmine à une altitude de 5897m.

Cependant, ce jour-là, en arrivant dans le parc national du Cotopaxi et ben?? Il est où ce volcan??

Il se situe à une cinquantaine de kilomètres au sud-est de Quito et est la représentation type d’un volcan qu’on se fait avec un cône parfait! En fait je dis ça parce que je l’ai lu car pendant tout le temps que j’ai passé à Quito, je n’ai pas eu l’occasion de le voir une seule fois complet..! Cependant, ce jour-là, en arrivant dans le parc national du Cotopaxi et ben?? Il est où ce volcan?? On m’aurait menti (il est droit devant sur la première photo!)?

cotopaxi_nuages

cotopaxi1

On voyait pas à plus de 5m! Bon heureusement après avoir embarqué nos 2 guides et lui avoir un peu tourné autour le ciel se découvre un peu mais ne nous laissera jamais l’opportunité de voir le sommet.. capricieux va..

On roule jusqu’à une altitude de 4500m où se trouve le parking. De là, on s’équipe tous nos habits chauds, on sort du bus et on commence de marcher en direction du refuge situé à 4800m.

_T2B3936

Le temps est juste exécrable… Il y a un vent de dingue, il pleut des cordes, parfois il neige, il grésille, il fait froid et on voit pas à 10m certaines fois… pouhaa ça doit être une des météos les pires que j’ai eu depuis le début de mon voyage!

cotopaxi2

Mais comme on est des warriors, après une heure on arrive au refuge. On sent bien qu’on fait pas une marche en plaine! Pour les plus costauds, on continue notre ascension jusqu’au pied du glacier à 5000m. Si on veut aller plus haut, c’est à dire au sommet à 5897m, il faut avoir un guide, des crampons, des piolets et des habits encore plus chaud! Mais ça je vous en reparlerai quand je l’aurai fait 😉

cotopaxi_glacier

Une fois trempé jusqu’aux os, on redescend jusqu’au parking. Vous vous souvenez : une heure de montée. Il m’aura fallu 4min pour redescendre comme un bourrin 😀 Les flancs du volcan étant ensablés, c’était comme descendre des pentes enneigées en ski : que du bonheur! (Vous allez voir je me plains encore une fois maintenant!)Après tout ça, on s’arrête encore à la lagune du Cotopaxi qui, disons-le, ne cassait pas des branches… Oui je ne vais pas vous vendre du rêve si moi-même ça ne me fait pas rêver (clin d’oeil à qui saura se reconnaître :D) Puis on retourne à Quito, où tout le monde se quitte.

lagune_cotopaxi

Volcan Pichincha 

Situé à une dizaine de kilomètres de Quito, le Guagua Pichincha (nom queshua signifiant jeune) est un volcan actif qui culmine à 4794m dont sa dernière grande éruption date de 1999. Sur la même chaîne se trouve le Rucu Pichincha (ou en queshua vieux) qui lui est éteint. La ville de Quito a alors été complètement recouverte d’un épais manteau de cendres. Depuis cette date, il est surveillé de très près par les experts car des secousses sismiques ont toujours lieu à ce jour.

C’est donc en un dimanche ensoleillé (pour de vrai cette fois) que je quitte mon auberge de jeunesse à Quito pour rejoindre 4 nanas de l’école où j’étudiais. Afin de nous rendre au pied du volcan, on prend un taxi qui nous amène à « el teleferico ».

La capitale équatorienne se situant à 2800m, le Guagua Pichincha à 4800m, ils ont eu la bonne idée de construire un « sans efforceur » qui nous dépose à une altitude de 4100m! C’est déjà ça de gagné 🙂 A 2800m il faisait chaud, à 4100m il fait froid! Il y a beaucoup de vent et le ciel se couvre parfois d’un épais brouillard. De là-haut on s’aperçoit de l’étendue gigantesque de cette ville!

Comme je le disais dans l’article sur Quito, plus de 50km séparent sa pointe sud à sa pointe nord.

pichincha1

pichincha2

D’après ce qu’on sait, il faut à peu près 5h pour atteindre le sommet du volcan et revenir. Donc sans plus attendre on se met en marche! Lorsque le brouillard se fait souffler par le vent, ça donne de très beaux paysages, quand on se fait envahir par les nuages, ça fait pas des beaux paysages et ça amène même de la pluie…

pichincha3

Mais heureusement ça dure jamais longtemps. Après environ 1h de marche, on perd déjà 40% de l’équipage!! 2 Américaines en moins, il reste une Japonaise, une Allemande et le Suisse! On est pas venu jusqu’ici pour marcher qu’une heure donc on continue!

Le chemin se complique parfois en devenant, non pas dangereux mais scabreux!

pichincha4

La météo n’est pas non plus de notre côté et finalement à une altitude d’un peu plus de 4700m, on décide de s’arrêter. On est conscient qu’on est qu’à qques mètres du sommet mais là ça devient dangereux avec le vent et le froid et la pluie donc on prend la décision de retourner.

Au final on aura fait 3h de montée et 1h30 de descente. On reprend les cabines puis retour à Quito.

pichincha5

Voilà en quelques lignes le résumé des quelques activités que j’aurai fait durant mes trois semaines passées dans cette ville! Le prochain article sera consacré à un des plus beaux endroits que j’ai visité durant les dix derniers mois. J’ai nommé : LES GALAPAGOS!! Mais en attendant je vous écris de Cuenca dans les Andes, la troisième ville d’Equateur avec 500’000 habitants et avec beaucoup de charme. Prochaine étape : Baños!

A la proche!

Yannick

Articles similaires

Laisser un commentaire