• samedi, 23 septembre 2017
Challenge du jour : Arriver en Mongolie

Challenge du jour : Arriver en Mongolie

Après mon passage en Russie, je me suis arrêté quelques jours en Mongolie. Au début, cela ne devait être qu’un simple transit mais finalement, après avoir discuté avec quelques voyageurs, je me suis décidé à y rester plus longtemps.

On m’avait conseillé de ne pas prendre le train pour passer la frontière Russie-Mongolie car cela prenait trop de temps. Après un très bref arrêt d’une journée à Oulan Oude, vers la frontière, je me décide de réserver un billet de bus qui m’amènera directement à la capitale mongole, Oulan Bator. Malheureusement, le prochain bus ayant des places libres quittant Oulan Oude est dans 2 jours… Cette ville n’ayant rien à offrir, je décide de trouver un autre moyen de faire le trajet. J’apprends qu’il y a des minibus qui quittent la ville tous les matins mais qui s’arrêtent à la frontière à Kyakhta, après il faut se débrouiller!

Pas de problème, je prends cette option!

Le lendemain matin, je me rends à la South bus station de Oulan Oude pour prendre un minibus qui partira uniquement une fois rempli. Le trajet jusqu’à Kyakhta dure environ 3h. Là, le bus nous débarque au milieu de la ville… Ok il me faut trouver une voiture qui m’emmènera jusqu’au poste frontière maintenant! Heureusement, une dame mongole voyageant dans le même bus se rend aussi en Mongolie. On essaie de communiquer puis finalement on trouve une voiture qui veut bien nous transporter. Là, énorme fou rire lorsque le chauffeur ouvre le coffre de sa voiture! Il déborde de gâteaux d’anniversaires, tous empilés les uns sur les autres! Ce fût un moment mémorable, cette voiture, aussi vieille que moi, ce chauffeur au moins 3x plus vieux que moi, avec toutes ces pâtisseries… je m’en rappellerai 🙂

kyakhta

Après en avoir écrasé la moitié avec mon gros sac à dos (oups), nous arrivons à la frontière 15 min plus tard. Maintenant, il faut trouver une seconde voiture pour nous faire traverser la frontière car c’est interdit de la passer à pied. Encore une fois, c’est la dame avec qui je voyage qui s’occupera de la trouver. Nous nous installons à l’intérieur puis sommes arrêtés au premier poste, le russe. Nous sortons tous les sacs et valises de la voiture puis un agent russe arrive pour contrôler. Il regarde mon sac, soupir, souri, puis s’en va! Oui c’est ça un contrôle en Russie… Je vais faire tamponner mon passeport pour la sortie du pays puis remonte dans la voiture. Quelques instants plus tard, je prends toutes mes affaires et me dirige dans un bâtiment où je rempli le formulaire d’entrée en territoire mongole. Je le donne au douanier et là, tout de suite, c’est une autre atmosphère que lorsque nous sommes arrivés en Russie. Il sourit et me met le tampon sur mon passeport : Bienvenue en Mongolie! Je mets mes affaires sur le tapis de contrôle et là, après avoir passé brillamment le test, c’est le drame! Je reprends mon cornet (sac) où il y a mes provisions, je l’attrape par, non pas deux, mais une anse et sans même avoir eu le temps de dire m****, 150 boules de nesquik roulent à travers la douane!! La honte… Mais j’éclate tout de même de rire (ça me rappelle tout de suite un épisode de M&M’s qui dévalent les escaliers du MGM à Las Vegas) et le douanier a également un petit sourire au coin de la bouche! Le plus drôle est encore lorsqu’il se déplace et que j’entends crouch crouch crouch 🙂 Bref c’était sympa!

Après cette mésaventure, je remonte dans la voiture de notre passeur puis il nous emmène jusqu’à Altan Bulag, un village juste derrière la frontière. Comme je n’ai pas de tugrik (monnaie mongole), je change mes derniers roubles au black. Maintenant il s’agit de trouver une autre voiture ou un taxi pour nous emmener soit directement à Oulan Bator (ce qui reviendrait très cher car c’est à 7h de route) soit à Sukhbaatar à environ 30km où il y a la possibilité de prendre un train ou un car.

Après quelques négociations (toujours avec la dame mongole), on monte dans une voiture qui accepte de nous emmener à Sukhbaatar. A cet instant je n’y comprends plus rien. On part, on quitte la route, on arrive dans la petite cours d’une maison, 2 personnes montent dont une dame de 90 ans et une femme avec son bébé. On se retrouve à 4 derrière. Puis on va dans une autre maison, là la dame mongole qui voyage avec moi donne un paquet à une autre dame puis on repart… C’était drôle, mais j’ai rien compris!

45min plus tard le chauffeur me débarque à la gare et bien entendu pas d’écriteaux, pas de bus, pas de train, rien. Je marche dans cette ville, utilise mon « Gépalémo » pour demander où se trouve la station de bus puis on me renvoie d’où je viens… Là, il y a plein de minibus qui veulent m’emmener à Oulan Bator, pour CHF 100.00 ok c’est à 340km mais quand même c’est cher pour ici! Soudain un mec de type européen (j’étais heureux de le voir ici!) me parle en anglais et me dit qu’il y a vraiment un car qui part vers 16h00! Ouf sauvé! Je pars manger, reviens et effectivement, à 16h je monte dans le car qui me transportera jusqu’à la capitale, le tout pour CHF 6.00! Après plus de 8h de bus (340km hein), des clips mongoles plein tube à la télé, et deux arrêts pour cause de problème moteur, j’arrive à 00:30 en plein milieu de cette énorme ville très moche. En moins de deux, c’est une agression de taxis qui s’offre à moi! 50 chauffeurs veulent me prendre pour bien trop cher… Après quelques négociations, je monte à l’intérieur d’un d’entre eux avec deux autres touristes puis arrive finalement à mon auberge à 02:00. (ça ne s’est pas réellement passé aussi simplement mais je vous passe des détails cette fois-ci :))

panne-mongolie

Au final, pour passer de mon auberge russe à mon auberge mongole, il m’aura fallu : 1 minibus, 3 voitures, 1 car et 1 taxi. 

Bon ce petit article était juste une parenthèse pour vous montrer que voyager avec un sac à dos, sans vraiment savoir où l’on va, ce n’est pas toujours synonyme de vacances olé olé! 🙂

Articles similaires

2 Comentaires

  1. Lucie A.
    9 octobre 2014 at 10 h 55 min Répondre

    Entre Nesquik et pâtisseries, sympa cette petite parenthèse!

    • Yannick Schaller
      12 octobre 2014 at 12 h 42 min Répondre

      Oui effectivement c’était un peu la journée des gâteries 😉

Laisser un commentaire