• vendredi, 24 septembre 2021
Bienvenido a Quito!

Bienvenido a Quito!

Hola Chicos!

– Alors il s’est passé quoi depuis que t’es parti de l’Australie??

Voici une question qu’on m’a posé plusieurs fois! Hé bien après la côte est Australienne, j’ai pris un avion depuis Sydney en direction de San Francisco en Californie! Cette étape n’était pas prévue mais comme l’avion pour Quito (où je me trouve toujours actuellement) passait de toute façon par les Etats-Unis et le prix du billet n’étant pas vraiment plus cher (bon ça c’était théorique jusqu’au check in à Sydney…), j’ai décidé de m’y arrêter une petite semaine. En 2007, j’avais fait un séjour de 3 mois à San Francisco et j’avais envie de revoir la famille dans laquelle j’étais ainsi que des amis! Bon il y a aussi une seconde raison pour laquelle j’avais envie d’y rester un moment : Alcatraz! Cette fameuse prison perchée sur un rocher « The Rock » dans la baie de San Francisco!

oiseau

Alcatraz

Je n’avais pas réussi à y aller en l’espace de 4 mois et demi durant mon premier séjour puis, nous y étions retournés 2 ans après faire un roadtrip et idem… Du coup je m’y suis pris plus tôt cette fois-ci et j’ai réservé mon billet! Hé bien ce petit détour valait le coup et était très intéressant.

cellules

interieur_cellule

J’ai pris la peine de partir avec le premier bateau car après c’est juste impossible avec le nombre de touristes qui visitent ce lieu!

couloir_cellules

moi_interieur_cellule

Heureusement que je me suis permis cette pause car il m’aura fallu bien 5 jours pour récupérer des 17h de décalage horaire entre Sydney et San Francisco…! J’aurai donc passé une petite semaine à me promener autour du Golden Gate Bridge, au Pier 39 pour voir ses otaries, dans la ville et je suis également allé voir Nicolas, un ami de l’école d’inge qui habite et bosse ici pour quelques temps.

ggb_pano

San_Francisco

port_san_francisco

golden_gate_autre_cote

cable car

pier39

On se sera fait un petit roadtrip jusqu’à Santa Cruz sur la fameuse route côtière one qui relie San Francisco à Los Angeles ainsi que la visite extérieure de Facebook! Malheureusement la météo était un peu capricieuse ce jour-là mais on aura tout de même enlevé la capote 😀

facebook

avec_nico

Santa_Cruz

rencontre

– Et après et après??

Ben après une semaine, j’ai pris un avion pour Quito en Equateur ou je suis actuellement! Le 15 mai, après quelques heures de vol, une escale à Atlanta et re quelques heures de vol, j’atterris à 22h à l’Aeropuerto Mariscal Sucre. J’arrive à la douane, donne mon passeport et ma carte d’immigration et Bienvenido en EcuadorTout s’est passé sans encombre (bien que je me demande toujours pourquoi personne n’a tamponné mon passeport pour dire : c’est bon il est plus sur le territoire des USA… verra bien ce qui adviendra!) Je récupère mon sac, regarde un peu autour de moi et vois un gars avec un carton avec mon nom écrit dessus en agitant un petit drapeau Suisse! 😀 C’est Allan, un Jurassien également en train de voyager en Amérique du Sud! Belle surprise car je savais que quelqu’un m’attendait mais je ne savais pas qui! 

Avant de partir en voyage, on avait essayé de m’enseigner l’espagnol mais je n’étais pas très assidu au travail et me disais que j’aurais bien assez de temps pour l’apprendre après.. Hum après 9 mois de voyage mon espagnol se résumait toujours à : ¿ Holá que tal ? ¡ Muy bien gracias ! J’ai donc décidé de prendre des cours privés dans une école. Le choix du lieu et de l’école a vite été fait. D’une part, j’avais lu que l’Equateur était un des meilleurs pays d’Amérique latine pour apprendre l’espagnol car la population y parle distinctement. D’autre part, un ami Jurassien, Jonas Bloque : Tourdumondiste amateur 😉 (son départ a eu lieu le 7 avril 2015) mais photographe confirmé (Allez voir son blog plein de magnifiques photos : http://www.jonasbloque.ch/voyage/) a étudié à l’école Simon Bolivar à Quito pendant 2 mois. Et c’est toujours sympa de retrouver des amis autour du monde! Alors me revoilà assis à un banc d’école, 4h par jour, 5 jours par semaine. 🙂

jonas_moi

Après une semaine de cours, je nageais toujours un peu mais commençais à comprendre pas mal de choses. Bon de là à aligner des phrases complètes… 2 semaines plus tard, je suis parfaitement bilingue! Arf loin de là mais ces trois semaines de cours me permettent aujourd’hui de me débrouiller pour la suite de mon voyage.

julio_moi

Avec Jonas, nous logions dans une famille habitant Sangolqui, une ville située à 20 kilomètres de Quito. Donc tous les matins, c’était 1h de bus et tous les soirs, re 1h de bus. C’était une très belle expérience de vivre avec eux et ainsi partager leur culture. C’est un couple d’une septantaine d’années absolument charmants avec lesquels il faisait bon pratiquer notre espagnol! Bien qu’un peu compliqué certaines fois…!

fete2

Nous avons eu la chance de participer à une fête équatorienne avec leur famille et leurs amis! Les gens arrivent au compte goute, puis vers 15h on dîne (enfin!). Ici, pas de table à laquelle tout le monde est assis, des chaises sont disposées un peu partout et on mange dans une pseudo assiette sur sa chaise. Une manière plutôt originale et sympa. Mais la fête c’est pas manger ici, c’est : DANSER et CHANTER!

fete

Alors sitôt les estomacs bien remplis, on pousse les chaises et en avant la musique! Comme tous les fils de la famille sont d’excellents musiciens, on a le droit à de la guitare, de la flute, du charango (petite guitare originaire du Pérou) et des chants! C’est ça qu’j’appelle voyager et découvrir d’autres cultures! 🙂

La ciudad de Quito

Et qu’est-ce que je pense de l’Equateur? Hé bien ce pays est très beau et propose de la jungle, des plages, des îles (Galapagos), des montagnes! Quel autre pays peut en proposer autant sur une territoire aussi petit!? Et ses habitants sont vraiment charmants et souriants! En trois semaines j’ai eu le temps de visité la ville de Quito et quelques lieux aux alentours. Tout d’abord quelques informations assez surprenantes de cette ville :

– 2.7 millions d’habitants

– deuxième capitale la plus haute du monde avec 2850m d’altitude

– 50km de long pour quelques petits kilomètres de large

– située à proximité du volcan actif Guagua Pichincha qui est entré en éruption la dernière fois en 1999

– construite sur les flancs des collines

Quito

Et contrairement à ce qu’on entend, la ville est loin d’être dangereuse. Oui il y a certes des endroits où il est déconseillé de s’y rendre à la tombée de la nuit mais comme partout non? Je trouve que cette ville a beaucoup de charme avec ses maisons de toutes les couleurs, ses monuments historiques et les montagnes qui l’entourent. Comme je l’ai écrit elle est construite sur des flancs de colline et donc certaines rues sont raides et à quasiment 3000m d’altitude, l’effort n’est plus le même qu’à 500m! On prend son temps et ça va bien! Tient en parlant d’altitude, je suis allé faire du foot avec quelqu’uns de l’école un jour… En tant que sportif amateur mais sportif quand même, ben je croyais que j’allais mourir sur place après mes 3 sprints!! Mais comment ils font eux?? Il m’a fallu je pense 20min pour reprendre une respiration normale..! 🙂

Quito2

Quito possède deux cotés bien distincts : le nouveau Quito au nord et le vieux Quito au sud. Enormément de contraste entre les deux avec de beaux immeubles, de belles voitures, de beaux magasins dans la nouvelle ville et un coté beaucoup plus authentique et historique dans la vieille partie. Ayant le plus grand centre historique d’Amérique du Sud, c’est donc sans hésitation que je vais me promener dans la vieille ville avec une architecture coloniale inscrite au Patrimoine de l’Humanité par l’UNESCO.

El Centro historico

La place principale du Centre historique est la Plaza de la Independencia ou aussi connu sous la Plaza Grande. Elle est entourée par le Palais du Gouvernement, la Cathédrale métropolitaine, le Palais municipal et d’autres monuments historiques. Les bâtiments coloniaux, leurs couleurs, l’ambiance qui y règne font de cette place un endroit agréable à visiter.

plaza_independencia

plaza_independencia2

plaza_independencia3

Les rues du centre historique sont bondées de monde et de petits vendeurs qui proposent plus ou moins n’importe quoi! 🙂 Pour ne citer que ces exemples, j’ai rencontré des vendeurs de pq, de pincettes, de cintres, de chewing gum… ainsi que des petits « artistes » de rue. Une ambiance cependant très décontractée.

rue_centre

maison_couleur

Une autre grande place est la Plaza San Francisco avec sa très belle église.

plaza_san_francisco

plaza_san_francisco2

On y trouve également la Basilica del Voto Nacional. Avec 150m de long, 35m de large et 115m de haut pour la plus haute tour, elle n’est autre que la plus grand Eglise gothique d’Amérique du Sud! Je vais vous pomper l’air avec les dates de construction, son histoire, pourquoi, comment….

basilica2

basilica

Mais juste parce que c’est drôle, ici les gargouilles ne sont pas des vilaines bêbêtes toutes moches nan, ici on a décidé d’être plus original et les gargouilles sont des représentations d’animaux emblématiques d’Equateur! On trouve donc des condors, caïmans, tortues des Galapagos, fous à pieds bleus, tatous, alouates (sorte de singe hurleur) et pumas. Autre fait intéressant mais qui tient plus de certaines croyances, la Basilique n’a jamais été terminée pour la simple et bonne raison que lorsque la construction sera achevée, ce sera la fin du monde!! Noooooon!!!

vue_basilica

Le truc sympa est qu’on peut monter dans les tours et avoir une des plus belles vues de Quito et le tout pour… 2$..! De là-haut on voit également le Panecillo (petit pain en Français). Le Panecillo est une statue de la Vierge de 41m de haut faite d’aluminium se trouvant sur une colline. surplombant la ville. On peut monter sur la statue pour 1$ et avoir une vue à 360° sur la ville est les collines tout simplement magnifique! Paraît que ça craint de monter à pied en traversant certains des quartiers, c’est donc en taxi qu’on s’y rend.

panecillo

Dernière étape de la vieille ville, la calle de la Ronda qui est la plus vielle rue de Quito. L’architecture y est très belle et très bien restaurée.

Située juste au nord de la vieille ville, se trouve le quartier festif de Quito : la Mariscal ou la Plaza Foch! C’est là que se trouvent tous les restaurants, bars, discothèques (et j’peux vous dire qui y’en a une pelée!), auberges de jeunesse, agences de voyage et les Gringos! J’adore également leur concept de happy hours qui dure de… heu.. non qui dure toute la journée et tous les jours enfait! Le mercredi c’est « Ladies night » où les entrées et consommations dans les boîtes sont gratuites, pour les chicas bien entendu. Mais lorsqu’arrive le week-end, les rues se remplissent à vitesse grand V!! Arrivant ici, je ne pensais pas que cette ville disposait d’autant d’animation… et attention, on attend pas minuit pour sortir en boîte! A 19h, il y a déjà une craquée de monde!!

11421558_10202996219826591_1330920621_n

L’ambiance y est excellente et trèèès….latina america! 😀 salsa, merengue, reggaeton… outch le niveau de certains danseur est élevé! A la sortie de discothèque j’avais lu 1500x : la Mariscal ça craint, il y a des vols, des attaques… he ben je me suis jamais senti en insécurité, même à 4h du matin… En même temps la police est omniprésente partout pour faire régner l’orde et la sécurité.  

Ecole financée par la Suisse

panneau

La fille de la famille dans laquelle nous étions, Jonas et moi, habite le Jura et est fondatrice d’une école en Equateur, à quelques kilomètres de Quito pour les familles pauvres. Je suis allé visiter cette école à deux reprises et y ai passé du temps avec des enfants absolument adorables!

11293368_10206695068112643_1563740521_o - copie

 

classe

DSC01967

DSC01963

DSC01957

DSC01947

 

Achats, nourriture, transport…

Qu’on se le dise tout de suite, tout ce qui est local est bon marché, tout ce qui est importé est cher et parfois hors de prix! Pour ne citer qu’un exemple, la bouteille de Jägermeister au centre commercial coûte, tenez-vous bien : 80$! Oui… les taxes sont abominablement élevées et acheter un petit paquet des boules rouges Lindt revient à 17$… heuuuuuuu!! Donc on préférera acheter des légumes et fruits locaux plutôt que des chocolats suisses!

En tant que non mangeur de viande, je n’ai que rarement eu des problèmes. Il y a cependant certaines fois où je demandais le plat mais – sin carne por favor! et comme dans le menu il y avait des chorizos (les saucisses espagoles) ben celles-là étaient tout de même là…? Paraît que c’est pas de la viande..! Sinon un des plats typiques est fait de frites, riz, avocat, un (tout petit) peu de salade, de la fritada (porc frit), maïs et . Franchement, après les portions asiatiques laissant parfois mon estomac encore un peu gargouiller, ici on est carrément à l’opposé! Les portions sont énormes et super caloriques!

Se déplacer dans Quito et à l’extérieur de la ville est très facile. Leur système de bus est très étendu et très bon marché. Comme il n’y a pas de métro, il y a des bus qui font nord-sud et peu importe la distance, c’est 0.25$ et c’est pas négociable 🙂 Autant dire que c’est pas ça qui ruine un budget! Les taxis sont également bon marché (la journée quand ils veulent bien mettre leur * »%&!! de compteur)! Le soir, faut même pas y compter, c’est à la négoce, comme en Asie..!

Voilà ce que je peux vous raconter pour l’instant!

J’ai fait quelques activités aux alentours mais ça sera pour un prochain article!

Amicalement

Yannick

DSC01857

Articles similaires

2 Comentaires

  1. Benjamin Ayache
    1 août 2015 at 0 h 53 min Répondre

    Belles photos! Ca avait l’air cool… Amuse toi bien!

    • Yannick Schaller
      20 août 2015 at 5 h 43 min Répondre

      Merci Benjamin! Ouais l’Amérique du Sud a vraiment des superbes paysages..! Très différents de l’Asie d’ailleurs. A bientôt!

Laisser un commentaire