• samedi, 23 septembre 2017
La Cordillère Blanche…et la Noire!

La Cordillère Blanche…et la Noire!

Après les Andes péruviennes et le fameux et très beau Machu Picchu, c’est dans la Cordillère Blanche que je me rends, et plus précisément à Huaraz. Cette ville de 90’000 habitants a été ravagée par un tremblement de terre en 1970 et a été reconstruite dans un style très américanisé, c’est-à-dire avec des grandes artères. Mais attention, rien à voir avec une belle ville! Ici les déchets jonchent les rues, la pollution est omniprésente et on vit au rythme des claxons du matin au soir…

Huaraz nb

Et ça c’est les tuktuk du bled! Il y en a de toutes les couleurs, avec des décorations différentes, de Batman à Titi et Gros Minet… Y m’font rires!

tuktuk Huaraz

Outre tous ces désagréments, le paysage qui l’entoure est sublime (heureusement 1 point pour elle) avec la Cordillère Blanche d’un côté et la Cordillère Noire de l’autre! 22 sommets de plus de 6000m font de la Cordillère Blanche la deuxième chaîne de montagne la plus haute du monde après l’Himalaya! Deux sommets remarquables se trouvent d’ailleurs là : le point le plus élevé du Pérou : le Huascarán qui culmine à 6768m et l’Artesonraju (5999m) qui n’est autre que la montagne du logo de Paramount, vous savez quand vous regardez un film produit par Paramount, on voit des étoiles autour d’une montagne, ben c’est elle! 🙂

Voilà, maintenant que le décor est planté je vais un peu vous raconter ce que j’ai fait!

Les quelques jours que je passerai ici s’annoncent donc très sportifs car du dénivelé en veux-tu en voilà!

Huaraz c’est un peu le centre du trekking donc on trouve des agences par dizaines. Moi je suis venu ici pour une chose principale : Faire du VTT ! Bien entendu, on est au Pérou et niveau vtt de qualité c’est pas droit ça… Mais heureusement, grâce à plusieurs personnes en Suisse, j’ai réussi à avoir les coordonnées d’un Suisse établit sur place qui tient une agence et qui organise également des treks de plusieurs jours. Je me rends donc chez Alpa-K tenu par Bertrand Würsch. D’ailleurs, si vous souhaitez vous rendre dans cette partie du Pérou (ou également visiter le reste), je vous le conseille vivement, il est très sympathique, très professionnel et connaît la région sur le bout des doigts! Je me rends donc dans son agence et il me donne plusieurs itinéraires d’une journée à faire en autonomie, sans guide. Et le gros avantage, c’est qu’il peut me prêter un super vtt! Les quelques jours que je passerai ici s’annoncent donc très sportifs car du dénivelé en veux-tu en voilà!

Laguna Churup

Le premier jour, afin d’un peu m’acclimater, je fais une marche avec une Belge, un Allemand et un Suédois en direction d’une lagune d’altitude. On prend un taxi à 7h00 en direction du départ du trek qui se trouve sur les hauteurs de Huaraz. Après environ 1h de conduite sur une piste très cabossée, on arrive au début du sentier. La montée nous prend 3h au milieu d’un superbe décor, derrière nous la Cordillère Noire et devant les sommets enneigés de la Blanche!

panorama cordillère noire

Le dernier bout du chemin peut se faire de deux manières, soit un peu d’escalade le long de la cascade à main nue, soit à l’aide d’une corde le long de la falaise (je vois déjà la tête de certain(e)s… c’est pas autrement dangereux, je sais simplement pas comment décrire autrement 🙂 ). Après ça on arrive enfin devant la belle Laguna Churup à 4450m!

lac churup

Avec Markus le Suédois, on continue de grimper la montagne qui se situe derrière la lagune. Résultat : une vue à 360° sur les deux cordillères!

lac churup 2

Comme on a plus de taxi, on doit redescendre plus bas jusqu’à un petit village afin de pourvoir attraper un collectivo qui se rend à Huaraz. Après avoir attendu quelques minutes, on monte dans un minibus qui nous ramène dans cette merveilleuse ville…

Laguna Wilcacocha

Afin de me reposer un peu et parce que j’ai chopé la crève, je me rends dans un café le jour suivant et j’écris quelques lignes sur le blog avant d’enfourcher ma bécane le jour d’après en direction de la Lagune de Wilcacocha, sur la Cordillère Noire cette fois-ci!

vélo cordillère blanche

Je roule d’abord 15 minutes dans la ville, au milieu de la circulation et des gaz d’échappement en slalomant entre les voitures, les chiens et les gens avant de la quitter et de continuer sur la route qui rejoint Lima, la capitale. Encore une fois, je suis très choqué par la saleté et le nombre de décharges se trouvant partout le long de la route… Cela va des pare-chocs de voitures aux sacs poubelles… vraiment désolant de voir ça mais le manque d’éducation en est la cause et si le gouvernement ne s’en soucie pas, les habitants ne vont pas changer leurs habitudes seuls. Après une demi-heure de route, j’entame la grosse partie, la montée sur un chemin caillouteux en très mauvais état mais un panorama de malade!

moi vélo

Après 2h30 de montée, j’arrive devant une lagune à 3700m qui ne paie pas vraiment de mine mais par contre une vue dégagée incroyable sur une partie de la chaîne de la Cordillère Blanche!

Wilcacocha lac

Wilcacocha pano cordillère blanche 1

Je me repose quelques instants avant d’attaquer la partie cool : la descente! Enfin ça devait théoriquement être la partie sympa… Après 3min de descente : crevaison…. super! Je me mets à l’abris du soleil car ça tape fort, je change la chambre car elle a explosé et je repars, à un rythme plus tranquille car si ça arrive de nouveau c’est en poussant le vélo que je rentrerai! Finalement ça aura été une belle sortie, pas évidente à cette altitude mais c’est bon pour la pompe 😀 !

Cañon del Pato

Le jour suivant je repars en vtt mais pour une sortie différente. Le soir d’avant, Bertrand de l’agence me contacte et me dit que deux Français seraient intéressés à descendre le Canyon del Pato. Ce canyon a été créé par la rencontre des deux Cordillères. Il y a certaines places où elles se trouvent à quasiment un mètre. La route longe la falaise à l’intérieur du canyon sur environ 40km où on traverse 35 tunnels taillés dans la roche, sans éclairage et où il faut claxonner avant d’entrer!

canyon del pato tunnels

canyon del pato tunnels 2

Comme je souhaitais également la faire je prends contact avec eux et on s’organise cette virée! On embarque dans un van privé jusqu’au départ de la route puis c’est parti pour 3h de descente.

canyon del pato vélo

Comme d’habitude, les alentours sont superbes, le Canyon del Pato est un des plus profond au monde et on se sent très petit sur cette minuscule route où lorsque les véhicules se croisent c’est : ça passe ou ça… tombe très bas!

canyon del pato groupe

Une petite dose d’adrénaline à certaines places mais dans l’ensemble une bien belle piste! Le retour se fera lui grâce à notre chauffeur privé qui nous attendra tout au fond du canyon. Tout ça me rappelle un petit air de Népal lorsque je suis revenu du trek des Annapurnas! J’ai pris l’habitude (et c’est presque venu une tradition dans ce voyage autour du monde) de manger une fondue à chaque fois que je le peux dans différents pays! J’entends parler d’un petit resto Suisse très bon donc sans plus attendre je m’y rends le soir afin de déguster une succulente fondue! Halalala la Suisse me manque… quand même un peu (beaucoup?)!

Fondue Huaraz

Laguna 69

Après une journée de repos, je pars en expédition avec quelques autres personnes à la Laguna 69 qui est une autre lagune située à 4650m d’altitude ayant la particularité d’avoir une couleur bleue comme on ne peut le trouver ailleurs. Après un départ en bus à 5h00 du matin, on arrive à un premier lac environ 2h plus tard pour y prendre le petit déjeuner (c’est l’avantage quand on part avec un tour organisé :)). Puis à 3900m, on entame la montée vers le lac, chacun à son rythme.

laguna 69 marche

Ça fait maintenant 1 an que la marche est devenu presque un quotidien pour moi donc sur les 3h de montée annoncée, il ne m’en faudra que 1h40, les dernières personnes arrivant 1h30 plus tard…

L’arrivée justement est incroyable! Jamais j’avais encore vu une couleur pareille! Et, comme pour le Machu Picchu, arriver le premier sur les lieux ajoute une petite touche de satisfaction..!

laguua 69 de dos

laguna 69 saut1

Comme j’ai du temps devant moi, je me pose sur les rochers un peu plus haut, à l’abri du monde et j’admire cette vue.

laguna 69 pano

laguna 69 en haut

La descente ensuite sera également plus pénible pour d’autres…

Comme je l’avais dit au début, j’étais venu ici pour faire du vtt. En raison d’une vilaine crève, je décide de ne pas rester plus longtemps et de partir au chaud afin de reprendre quelques couleurs. J’aurai passé une superbe semaine entre 3000 et 4700m avec des paysages à couper le souffle. Huaraz est sans aucun doute une des villes que j’ai le moins aimé mais heureusement les alentours m’auront tout de même fait complètement apprécié mon passage dans une des plus belles régions montagneuses d’Amérique du Sud!

Donc après une semaine, je prends un bus de nuit pour me rendre, premièrement à Lima, puis un second en direction de Paracas, au bord de l’océan! Perdre de l’altitude et gagner quelques degrés de temps en temps ça fait pas de mal, surtout que la suite de mon voyage se fera également entre 3600 et plus de 5000m!

Salut les copains!

Yannick

Articles similaires

Laisser un commentaire