• mercredi, 26 septembre 2018
Les montagnes suisses n’ont qu’à bien se tenir!

Les montagnes suisses n’ont qu’à bien se tenir!

Bonjour à vous tous!

Je suis navré d’avoir mis tant de temps à vous redonner des nouvelles. La dernière fois que je vous ai écrit, je me situais à Kunming en Chine. De là, j’ai pris un vol pour Katmandou au Népal. Après avoir passé 5 jours dans cette poussiéreuse capitale, j’ai fait le trek de l’Annapurna Circuit, un des plus beaux au monde, si ce n’est le plus beau !

Aujourd’hui je fini d’écrire cet article les pieds dans l’eau sur une des plages de Koh Lanta en Thaïlande! Le contraste est assez surprenant lorsque je lève les yeux au dessus de l’écran et les photos qui sont sur l’écran (et le vôtre)!

Je vais donc vous raconter mon périple, jour après jour, autour de cette chaîne montagneuse qui compte des sommets parmi les plus hauts du monde. Mais avant tout, quelques mots sur mon arrivée à Katmandou et les quelques jours que j’y ai passé.

1 Kathmandou

tuktuk

Tout d’abord mon impression sur le Népal. Après la Chine, je peux dire que ça a été un choc. Non pas que les chinois soient tous des horribles personnages, au contraire j’ai rencontré des personnes formidables, mais les Népalais sont adorables. Toujours prêts à aider, souriants et avec un esprit très ouvert. Autant dire que des mauvaises expériences, durant le mois passé ici, je n’en n’ai pas eu une seule!

Arrivé à l’aéroport, je suis tout de suite mis dans l’ambiance. L’organisation est très simple par rapport à celle que j’ai laissée en Chine. Je rempli ma demande de visa et attend une bonne heure avant de pouvoir enfin récupérer mon sac et sortir. Là c’est l’attaque des taxis! Je monte dans un d’entre-eux et pars en direction de ma guest house. Une dizaine d’ambulances nous dépasse et j’apprends qu’il est arrivé un accident grave au Thorong La Pass sur le trek des Annapurnas, celui que je m’apprête à faire dans quelques jours. En effet, j’apprendrai par la suite que des dizaines de trekkeurs ont été pris dans des avalanches et d’autres ont été ensevelis sous les 90cm de neige tombés durant la nuit. Ceci du au cyclone « Nilofar » qui avait frappé l’Inde quelques jours avant. Cela ne s’annonçait pas très rassurant pour la suite…

2 Kathmandou

Thamel2

Comme je le disais plus haut, cette ville est très, très poussiéreuse et rythmée par le bruit des klaxons. Elle compte un peu plus d’un million d’habitants et presque autant de véhicules! C’est vraiment catastrophique de se promener à pied. De Katmandou je connaissais : Thamel et rien d’autre. Donc, allons voir ce que c’est Thamel. J’arrive dans ce quartier et le moins que l’on puisse dire c’est que ça grouille de touristes et de shops! Des touristes venus des 4 coins du monde mais principalement des français, allemands, israéliens et j’en passe. Des boutiques les unes à coté des autres qui vendent exactement la même chose : des vêtements de trekking, mais attention uniquement de la contrefaçon. Des vestes Softshell « Mammut » pour 20 CHF, des pantalons Gortex « The North Face » pour 12 CHF. Pour avoir essayé le pantalon Gortex à plus de 5000m, he bien la qualité était au rendez-vous! On trouve aussi des boutiques de souvenirs, des restaurants et des centaines d’agences qui proposent treks, rafting, canyoning, safaris, parapente etc. Autant dire que si tu veux un peu de calme, tu te sauves de là!

Thamel

68 Kathmandu

3 Kathmandou

J’ai donc passé les 5 premiers jours à organiser le trek, faire les différents permis, acheter quelques vêtements, réserver le bus pour rejoindre le départ du trek. Prendre un taxi dans les rues de KTM fut également une première vraie expérience. La manière dont ils conduisent est juste une chose impensable pour un Suisse comme moi qui ai appris toutes (ou presque) les règles de circulation. Il reste encore une façon plus tranquille pour se déplacer : le tuktuk 🙂

6 matériel

5 bus station 2

4 bus station

Récit de l’Annapurna Circuit

20/10/14 Jour 1 Katmandou – Besisahar – Bhulbhule 10h

J1

Je pars de ma guest house à 6h00 avec un taxi qui m’emmène à la gare routière. Je monte dans mon bus qui me déposera, 6h30 plus tard à Besisahar, point de départ du trek. On traverse de superbes paysages parsemés de montagnes, rivières, rizières… Une belle entrée en matière! Je fais enregistrer mes permis et me mets en marche. Je débute le trek avec un français et une allemande que j’ai rencontrés à la sortie du bus. On fait un bout de chemin ensemble mais je m’aperçois vite que ça ne va pas aller car leur rythme de marche est trop faible par rapport au mien. On marche à travers des rizières, on traverse des ponts suspendus, on rencontre des locaux, un début assez calme. Après 3h30 de marche, on arrive à Bhulbhule où nous passerons notre première nuit. On choisi une petite guest house située juste devant une belle cascade. Comme je suis malade comme un chien (pauvre chien), je prends une soupe de nouilles/oignon/ail, car d’après le type qui tient l’auberge, ça va me remettre d’appoint!

rizière

7 rizières

8 palmier montagnes

9 huest house cascade

21/10/14 Jour 2 Bhulbhule – Tal 9h25

J2

Mais quelle mauvaise nuit… Les oignons et l’ail ne m’auront pas aidé. Je prends un petit déjeuner et me mets à marcher à 8h00. J’ai décidé de faire une longue étape aujourd’hui pour gagner du temps afin de pouvoir faire un détour par le Tilicho Lake, le lac le plus haut du monde (4919m). Je traverse de magnifiques paysages, je marche dans la jungle, emprunte des ponts suspendus, m’émerveille devant des chutes d’eau et découvre de très beaux petits villages népalais.

16 jungle

12 chute d'eau

11 village rizière

14 mante religieuse

J’ai même eu la chance de voir des vrais singes en liberté pour la première fois! 🙂 Après 9h25 de marche, j’arrive à Tal, un petit village avec quasi uniquement des guest houses. J’en choisi une où il est écrit « hot shower » car la nuit tombée, il fait frais! He bien, il n’est jamais tombé une seule goutte d’eau chaude… C’est donc avec un seau d’eau chaude et un filet d’eau froide que je prends ma douche 🙂

18 singe

22/10/14 Jour 3 Tal – Chame 7h30

J3

Après un porridge parsemé de pommes, je prends la route à 07h55. Je commence par longer la rivière puis suis obligé de marcher sur la piste par la suite car il n’y a plus de sentier. C’est d’ailleurs une chose que j’ai oublié de préciser au début. Il est possible de prendre une jeep pour vous amener à 3 jours de marche du Pass. Pour éviter de marcher sur la piste qu’empruntent ces jeeps et donc manger de la poussière, des sentiers ont été créés par l’ACAP (Annapurna Conservation Area Project). La matinée n’est donc pas la plus intéressante jusqu’à présent (en même temps ça fait que 2 jours :)). A midi, je rencontre Christian, un français avec qui je sympathise. Comme on a le même rythme de marche, on continue l’après-midi ensemble. Il y a pas mal de dénivelé mais la vue sur le Manaslu (8156m) et l’Annapurna II (7864m) nous le fait oublier! Le froid commence à se faire sentir en fin de journée mais rien de bien méchant! On passe la soirée en compagnie de 4 autres français autour du poêle car là, ça caille vraiment…

21 pont

22 chèvre

20 sherpas

24 Christian chèvres

17 pont

23 pano

25 montagnes

19 chute d'eau

26 enfant

23/10/14 Jour 4 Chame – Ghyaru 6h50

J4

Malheureusement, Christian doit retourner à Katmandou par manque de temps et c’est donc seul que je continue le trek. A 8h00 je quitte la guest house avec mon bonnet, mes gants, ma polaire, ma softshell et mes sous-vêtements thermiques. Bon ok, il fait froid mais heu tu crois pas que t’en a un mis un peu beaucoup là (que je me dis après 3 min de marche)?? 10 min plus loin, je m’arrête et continue en short mais quand même avec mon pull thermique :D. Une fois que le chemin quitte la forêt, j’ai à nouveau de superbes vues sur les sommets enneigés. Après Dhikur, à environ 3000m d’altitude, je vois les premières traces blanches sur le sol. Je passe Lower Pisang et je monte ensuite par un sentier abrupte en direction de Upper Pisang où je m’arrête dîner sur une terrasse avec une vue magnifique sur Annapurna II et Annapurna IV (7525m). La suite du trajet se poursuit dans une forêt puis après avoir traversé un pont suspendu, j’arrive devant une belle montée! 400m en zig zag pour bien terminer la journée! J’atteints le petit village très authentique de Ghyaru avec ses cabanes en bois. Je m’enfile dans une guest house du nom de « Yack Ru« . C’est très sommaire, pas d’électricité ni de douche et rien de quoi chauffer l’intérieur… pourtant ça serait bien venu car il fait bien froid! Je soupe une Thukpa, un repas traditionnel qui est en fait une soupe avec des nouilles et des légumes.

27 forêt montagnes

28 montagnes

29 pano montagnes

30 Gyarhu

 

33 moulins à prière

32 moulins à prière

31 moi montagnes

24/10/14 Jour 5 Ghyaru – Manang 4h

J5

Lorsque j’ouvre les yeux, je fais une chouette rencontre avec une souris en train de grignoter le reste de ma barre de céréales posée à coté de moi 🙂 Je déjeune et me mets en route à 8h00. Aujourd’hui je marche à travers des pierriers et à nouveau des forêts. Après un repas pris à Mungji, j’arrive à Manang, le plus grand village du district de Manang. Beaucoup de trekkeurs sont présents ici car il est recommandé d’y faire une journée d’acclimatation avant d’entamer la montée vers le pass. Il y a donc beaucoup de guest houses, de shops, de cafés, de boulangeries et même des cinémas! sisi! Après une douche tiède, je me rends dans un café et me régale avec un chausson aux pommes et un croissant au chocolat, le tout avec un café au lait! Comme quoi, c’est pas parce qu’on se trouve à 3500m qu’on a pas le droit de se faire plaisir! 🙂 Après ça je me dirige souper au coin du poêle dans ma gh avant d’aller me coucher.

36 femme panier

38 manang entrée

25/10/14 Jour 6 Manang – Ice Lake – Manang 4h

J6

Aujourd’hui est également ma journée d’acclimatation. Je décide donc de tenter un trek jusqu’à l’Ice Lake, un lac d’altitude situé à 4600m. Cela me fera un bon 1100m de dénivelé. Je pars vers 9h00 et commence de grimper depuis Braga. Arrivé à une altitude de 4200m, je commence de marcher dans la neige. Le temps commence d’être menaçant et à 4400m je décide de renoncer à continuer et fais demi-tour. Le ciel est complètement bouché et je préfère ne prendre aucun risque au vu de ce qui s’est passé la semaine avant mon départ. Je prends la bonne décision car une fois arrivé en bas, il se met à neiger. Je retourne à Manang dans mon café et la suite est la même qu’hier 😉

39 ice lake panneau

41 neige

40 ice lake temps mauvais

26/10/14 Jour 7 Manang – Yak Kharka 5h15

J7

A 7h30, je pars de l’auberge en direction du Tilicho Lake, le plus haut lac du monde (on se comprend hein, celui qui se trouve le plus haut en altitude :)) Après 1h15 de marche, j’arrive à Kangsar. Je m’arrête dans un lodge et discute avec la propriétaire. Elle me demande si je me dirige vers le Tilicho Lake et si j’ai un guide. Je lui réponds que non et elle me dit que de toute façon le chemin pour y aller est fermé en raison d’avalanches mais qu’il est possible d’aller jusqu’au campe de base. Cependant elle me le déconseille car le chemin est enneigé et dangereux en raison de chutes de pierres cette fois-ci. Comme je fais le trek seul, je me suis dit dès le départ que s’il y avait le moindre risque je ne le prendrais pas. Je décide donc de faire demi-tour, une fois de plus, mais ça n’est que partie remise 🙂 Je rebrousse chemin et je commence mon ascension en direction du Thorong La Pass, tantôt dans la boue, tantôt dans la neige. Les paysages sont encore plus magnifiques! A 13h00 j’atteints Yak Kharka. Je rencontre un autrichien (Linus) et un hollandais (Timo) avec qui je passe l’après-midi et la soirée.

37 moi montagne saut

35 moi montagnes

42 chutes pierres

27/10/14 Jour 8 Yak Kharka – Thorong High Camp 3h30

J8

Cette fois, je suis vraiment dans la dernière ligne droite et les alentours me le confirment! Après un gros effort, je m’arrête dans un refuge prendre un thé que je paierai… 150 rs! soit 1.50 CHF! Autant dire 10x plus cher qu’au début du trek ! Je continue ensuite en direction de Thorong Phedi, le camp situé avant le camp de base du Thorong La. Comme ça ne fait que 2h30 que je marche et qu’il y a beaucoup de monde, je décide de continuer la raide ascension jusqu’au camp de base. Une fois en haut, je prends une chambre que je partage avec un allemand et je marche encore jusqu’à un point de vue un peu plus haut. Je me retrouve seul, avec une vue à 360° sur des sommets aux neiges éternelles… Comme le soleil, lui, n’est pas éternel dans une journée, je redescends une fois qu’il se couche car il commence à faire froid, très froid! Je me réfugie à l’intérieur du bâtiment dans lequel se trouvent déjà tous les marcheurs qui partiront demain matin, tout comme moi, gravir les quelques centaines de mètres de dénivelés qu’il reste. Malheureusement, les pièces ne sont pas chauffées et il fait également très froid à l’intérieur. Je sympathise avec un couple d’allemands et deux russes avec qui je passerai la soirée à jouer à un jeu de cartes russe (contrairement au jeu auquel j’ai joué dans le Transsibérien, on m’expliquera les règles de celui-là :)). Le réveil étant réglé sur 4h30, je vais me coucher assez tôt afin d’être en forme!

45 high camp lodge

44 moi montagnes high camp

43 montagnes depuis high camp

28/10/14 Jour 9 Thorong High Camp – Muktinath 5h

J9

La nuit fut extrêmement froide. Comme les murs des chambres sont en pierres, il devait faire à peu de chose près, la même température qu’à l’extérieur, soit -15°C. Même avec un sac de couchage certifié (népalais) à -20°C, j’ai eu très froid! Mais peu importe, cette journée s’annonce la plus forte en émotion de tout le trek alors on arrête de se plaindre, on enfile toutes ses couches (et cette fois je les garderai), on mange un bon petit déjeuné consistant et à 5h30 c’est le départ avec la lampe frontale. Comme je ne suis pas le seul à partir à cette heure-là, je me retrouve vite derrière un groupe de 10 personnes. J’arriverai à le dépasser et être, une nouvelle fois, seul à marcher dans la nuit, le calme, le vent et surtout le froid! J’enlève mes mains des gants quelques secondes, histoire de prendre quelques photos, et me rends vite compte que je ne les sens plus! Il me faudra 30 min pour en retrouver la fonction avec l’aide des premiers rayons du soleil. Le panorama est à couper le souffle! J’ai beau avoir des montagnes en Suisse, à cette altitude, le sentiment est difficile à décrire, sachant que 8 jours auparavant je marchais dans la jungle… c’est génial!  Après 2h d’effort, à 7h30, j’arrive au Thorong La Pass à 5416m! Ca y est, je l’ai fait!! Je retrouve les personnes avec qui j’ai passé la soirée d’avant et on fête ça avec un bon thé chaud 😀 . Je m’arrête une heure afin de profiter de ce que je viens d’accomplir! Bon je ne m’emballe pas non plus, j’ai pas gravit l’Everest non plus mais quand même, je suis fier d’être arrivé la-haut tout seul!

46 montée high camp

47 montée high camp

Le mal d’altitude peut faire des dégâts! Mais qu’à cela ne tienne, les sherpas sont là pour porter les pauvres petits touristes bien trop ambitieux…

48 montée high camp

50 Thorong La

Vous remarquerez les 4 personnes ombrées qui me prennent en photo! 😀

49 Thorong La

C’est pas le tout mais il y a 1600m de dénivelé à redescendre maintenant! Le chemin est parfois très glissant en raison de la neige. Les paysages sont complètement différents. Je me trouve maintenant dans le district du Mustang. Il n’y a pas de végétation, et le contraste des sommets enneigés avec ces plaines complètement rocailleuses est magnifique. Je m’arrête au village de Muktinath à la Bob Marley guest house. Je repose mes jambes durant le reste de l’après-midi et je passe la soirée avec 3 Australiens, 1 Autrichien, 2 Français, 1 Canadien et 1 Américain, un bon mix!

51 descente

53 mustang

52 Mustang

54 Muktinath

Au cas où!

55 hospital

29/10/14 Jour 10 Muktinath – Marpha 6h50

J10

Deux itinéraires s’offrent à moi aujourd’hui. Un simple qui me fait emprunter la route en passant par Kagbeni, ou un plus fatiguant qui me refait grimper quelques centaines de mètres mais qui passe par des petits sentiers. Le choix est très vite fait! Je pars donc en direction de Lupra, un tout petit village situé dans un énorme canyon. Les paysages sont parmi les plus beaux que j’ai vu durant tout ce trek! Après 3h de marche dont une grosse montée mais surtout une descente interminable, j’arrive à Lupra.

56 mustang neige

58 saut mustang

57 mustnag

59 mustnag

60 mustnag

Je reprends quelques forces puis me remets rapidement en route. Comme je ne trouve aucun panneau, je demande mon chemin à un guide se trouvant là et il m’envoie au fond du canyon en me disant que je dois suivre la rivière en aval. Après 20 min à marcher au milieu de ce canyon, complètement seul au monde et avec un vent contraire frôlant les 200km/h, je décide de m’arrêter car je ne vois rien qui me dise : oui oui c’est par là! N’ayant qu’un litre d’eau et voyant ces gros oiseaux tourner au-dessus de ma tête et ce soleil qui tape (ok il y a pas d’oiseaux) je préfère attendre que le groupe de marcheurs que j’ai dépassé en partant le matin me rejoigne. J’attends 20min et les vois enfin au loin qui arrivent! Je joue l’assurance, les laisse passer et les suis. Après avoir rejoint un autre canyon et marché à travers une plaine de galets, j’arrive à Jomson, la plus grande ville du district du Mustang qui possède un aéroport reliant la ville de Pokhara. Il y a donc pas mal de trekkeurs qui arrêtent ici et qui prennent un avion pour rentrer. Moi? noooon! Je fais tamponner mon permis au checkpost de la police et continue mon chemin jusqu’à Marpha, toujours avec ce satané vent de face! Marpha est un joli village, bien plus intéressant que Jomson. Comme tous les soirs, je marche dans les rues histoire de trouver une bonne guesthouse.

DCIM100GOPRO

62 canyon mustnag

63 canyon mustang

64 moi dos mustang

30/10/14 Jour 11 Marpha – Kalopani 5h30

J11

En partant de Marpha, je rencontre plusieurs personnes avec qui j’ai marché pendant un moment ou que j’ai rencontré dans les lodges. Je continue mon chemin avec Casey l’Américain et Rory le Canadien. On marche sur des très beaux sentiers puis on arrive au milieu d’une grande plaine de galets avec des bouts de rivière partout. Après quelques minutes de marche, on se retrouve bloqué par un cours d’eau… Rory propose de le traverser à pied mais vu le courant et la profondeur qu’il doit y avoir au milieu, je préfère faire demi-tour avec Casey et emprunter la route. Au bout d’une heure, Rory nous rejoins! Il a essayé de le traverser mais arrivé au milieu, il a renoncé en raison : du courant et de la profondeur! HAHA il fallait m’écouter 🙂

75 Kalopani

On continue sur la route cette fois-ci. Nous tentons de prendre un raccourci une seconde fois et là, idem! Coincés par la rivière! On observe, on analyse et après quelques minutes de réflexion on se décide! On enlève les chaussures et c’est parti! On traversera 3x la rivière! Le moins qu’on puisse dire c’est que c’était challenging et surtout… froid!! Pas grave on aura gagné : finalement pas grand chose en fait… mais c’était fun 🙂 Après cette petite baignade on s’arrête diner à Larjung et on arrive à Kalopani à 15h. On entre dans le premier hôtel du village et franchement, bien que plus cher que tous ceux que j’ai payé jusqu’ici (4CHF la nuit au lieu de 1CHF) on aura bien fait d’y faire un stop! Chacun sa grande chambre avec un 2 lits doubles, salle de bain privative et surtout de l’eau chaude!! Peut-être que vous ça ne vous fait pas rêver mais moi sur le coup oui 😀 Jamais je n’aurais pensé avoir une chambre telle que celle-là sur ce trek!

78 chambre Kalopani

31/10/14 Jour 12 Kalopani – Tatopani 7h

J12

Cette journée s’annonce, à ma grande déception, être la dernière du circuit. Non pas car je suis au bout du trek mais car je suis au bout du rouleau… Des sérieux problèmes de genoux me forceront à m’arrêter à 5 jours du but que je m’étais fixé.. Le matin de ce 12e jour de marche ne m’annonce donc rien de bon. Déjà le jour précédent je commençais à sentir des douleurs mais je pensais qu’une bonne nuit de sommeil serait réparatrice! Après seulement 1h de marche, je souffre déjà de ces satanés douleurs au genou. Nous empruntons des sentiers qui montent et descendent sans arrêt ce qui n’arrange rien. Rory me donne ses bâtons de marche mais rien à faire la douleur est insupportable. A 13h00, on prend le lunch à Dana puis je continue seul sur la route qui est plus plate. Je retrouve mes compagnons de marche à Tatopani où on profitera des hot springs ou bains thermaux naturels! A mon goût un brin trop chaud 😉

76 Tatopani

Quand je vous disais que l’hôtel où nous avions été le jour avant était exceptionnel!

77 Tatopani

01/11/14 Jour 13 Retour à Pokhara en bus

J13

Comme je le disais, mon trek s’arrête ici… Je suis vraiment déçu car j’avais pris de l’avance les premiers jours afin d’avoir assez de temps pour monter au Tilicho lake et terminer tranquillement la fin du trek. J’aurai tout de même pris énormément de plaisir à marcher autour de ces monstres enneigés durant ces 12 jours. Je prends donc un premier bus avec Casey pour le village de Beni. La route est sportive et parfois limite dangereuse! Mais le chauffeur maîtrise parfaitement son engin durant les 2h30 que nous passons à l’intérieur.

65 bus retour pokhara

A Beni, nous prenons un second bus qui nous emmène jusqu’à Pokhara en 3h et sur une route semi-goudronnée cette fois-ci! Nous faisons connaissance de 2 hollandais avec qui nous cherchons un hôtel à destination. Pokhara est située au bord d’un lac et dispose d’une rue où se trouvent tous les hôtels, shops, restaurants, bars… Nous choisissons un bel hôtel avec vue sur le lac histoire de récupérer gentiment de notre périple. Puis, afin de fêter tout ça, nous nous rendons dans un des nombreux bars afin de… 😉

66 Pokhara

67 Pokhara

Résumé de l’Annapurna Circuit

  • 12 jours de marche
  • Environ 180 km
  • 64h de marche au total
  • 11 lodges différents
  • du chaud, du froid, du très froid
  • Des singes, yacks, chevaux, chèvres…
  • Des paysages magnifiques, de la neige, de la jungle, des pierriers, des chutes d’eau, des rivières, des rizières…

Ce trek était une de mes plus grandes attentes de ce voyage et après l’avoir accompli je peux dire que j’ai adoré! Marcher dans la jungle et se retrouver 8 jours plus tard à plus de 5400m d’altitude les pieds dans la neige fut une expérience inoubliable. J’ai eu beaucoup de chance d’avoir pu faire le tour complet en raison des intempéries de la semaine précédente. Lorsque je me trouvais à l’endroit où s’est passée l’avalanche je n’ai pu m’empêcher de penser à ce que toutes ces personnes ont endurées pendant des heures… J’ai eu la chance d’avoir 12 jours de beau, aucun pépin si ce n’est ce problème de genou et les trois premiers jours pendant lesquels j’étais encore un peu malade. J’ai fait la connaissance de beaucoup de marcheurs, backpackers ou non, que je reverrai ou pas.

Voilà, j’ai tout de même 3 regrets, 1 ne pas avoir pu atteindre Ice Lake, 2 devoir faire demi-tour sur le chemin du Tilicho Lake et 3 ne pas avoir pu terminer le trek. Mais ça n’est que partie remise! Je reviendrai, c’est sûr!!

Si vous aussi vous voulez tenter l’aventure, n’hésitez pas à me demander des infos sur le trek en lui-même ou tout ce qui tourne autour 🙂

A bientôt!

Articles similaires

Laisser un commentaire