• lundi, 20 novembre 2017
A la rencontre des grosses bêbêtes!

A la rencontre des grosses bêbêtes!

Bonjour!

Ca fait maintenant plus d’un mois que j’ai quitté l’Equateur (14 juillet pour être précis). Entre-temps, j’ai parcouru la Colombie et un bout du Pérou où je me trouve maintenant. Mais je tiens tout de même à vous raconter mes dernières expériences vécues dans ce merveilleux pays!

Les animaux, le calme, la nature, l’exploration, les découvertes mais aussi l’inconnu, la crainte, la peur, l’insolite… tous ces mots qui résument le sentiment que j’avais avant de me rendre à Cuyabeno, cette réserve protégée de la forêt amazonienne en Equateur.

panneau cuyabeno

J’ai donc simplement emporté mon sac à dos, un paquet de cookies et un coca avec moi, au cas où…

Partir explorer la forêt tropicale en solitaire avec un sac à dos, une tente, un sac de couchage et une machette? Se nourrir de fruits et d’insectes? Se laver à même la rivière où rôdent caïmans et anacondas? Ouais je pense que tout ça est possible à faire… Moi je ne suis ni Mike Horn, ni Bear Grylls de «Man VS Wild ». J’ai donc simplement emporté mon sac à dos, un paquet de cookies et un coca avec moi, au cas où…

Dans le dernier article je vous avais laissé à Lago Agrio, cette petite ville où il n’y a rien à faire. Le matin du jeudi 02 juillet, je me rends au point de rendez-vous fixé pour les personnes qui se rendent dans la réserve de Cuyabeno. Je fais connaissance des 10 autres personnes avec qui je serai dans les lodges en pleine jungle. On monte dans un bus qui nous emmène jusqu’à la rivière Cuyabeno. Là, on fait connaissance de notre guide, Rom, un Equatorien roi de la jungle, puis on monte dans un bateau pour descendre la rivière durant une bonne heure.

guide

Alors comme d’hab un peu d’informations!

Cuyabeno est donc une réserve naturelle protégée de la forêt amazonienne située en Equateur, très proche de la frontière Colombienne. Elle s’étend sur plus de 6’000 km², compte une grande variété de reptiles dont des caïmans, anacondas, tortues de rivière, 350 espèces de poissons, 550 espèces d’oiseaux, 12’000 espèces de plantes et même des grenouilles venimeuses! Plusieurs peuples y vivent également dont les Siona, Quichua et Shuar. Partir faire l’aventurier solitaire est malheureusement interdit… La seule manière de s’y rendre est en tour organisé. Les activités à pratiquer dans la réserve sont l’observation de la faune en canoë le long de la rivière ou en marchant dans la forêt, observation des oiseaux tôt le matin, la pêche aux piranhas mais qui est devenue interdite en raison de la protection des animaux. Il est également possible de visiter des communautés ou encore aller se baigner dans des lagunes. Les hébergements se font dans des lodges de plusieurs petits bungalows. Une dizaine de ces lodges appartenant à des agences différentes se trouvent éparpillées dans la forêt.

samona lodge

Ouala vous en savez un peu plus maintenant!

Donc après avoir fait la connaissance de Rom, on monte dans une petite embarcation. Après seulement 3min, on comprend pourquoi on appelle la forêt amazonienne également la rainforest! 270 jours de pluie par année… Ouais on va arrêter de se plaindre en Suisse 🙂 Bon là en plus je me trouve en pleine saison des pluies donc c’est normal! Et en même temps en saison sèche, les lodges sont fermées car ben y’a pas d’eau! On nous propose donc d’enfiler les ponchos mis à disposition et on navigue en direction des lodges. On est ici pour observer les animaux dans leur environnement naturel donc c’est à une allure très lente qu’on se déplace, histoire d’avoir le temps de contempler tout ce qui se trouve autour de nous!

jungle

J’adore cet environnement, ce vert, ce calme, ces bruits, ces cris, cette pluie…. tout ça me fait me sentir bien, loin de toute cette agitation urbaine et de cette pollution. On se trouve dans le poumon de la planète et ça se ressent!

Premier jour, premiers singes capucchinos et un paresseux (saurez-vous le trouver sur la photo du dessous??), premiers oiseaux et même premier caïman! De ne pas les voir derrière des barreaux, même s’ils sont à 50m est complètement différent et absolument exceptionnel! Alors oui sans un zoom 200x il est pas facile de prendre des photos… C’est d’ailleurs pour cela que vous n’en verrez pas beaucoup. Mais ce qui est sûr, c’est que je les ai dans ma tête moi! 🙂

paresseux

caiman1

J’ai donc signé pour 5 jours et 4 nuits d’aventures! Pour vous faire une idée, une journée normale se résume comme cela :

  • 06h00      observation des oiseaux en bateau (facultatif)
  • 08h00      déjeuner
  • 09h30      exploration en bateau motorisé ou à rames
  • 13h00       retour pour le diner
  • 16h30       2ème exploration
  • 20h00      souper
  • Après souper départ pour une éventuelle dernière exploration

Entre les activités, on a le temps pour se reposer dans les hamacs et simplement profiter d’être là! A défaut d’être rébarbatif, je ne raconterai pas mes journées day by day.. Car vous en aurez marre très rapidement que je vous site tous les oiseaux et les singes que j’ai aperçu! 😉 Donc en faisant le « bird watching » à 6h du matin, c’est très intéressant car la forêt se réveille petit à petit, les bruits changent, les animaux nocturnes partent se coucher et la vie diurne commence. Parmi les espèces qu’on voit, je peux vous citer les toucans, les vautours, les king fisher, les cardinaux, les tincky turkeys (photo ci-dessous) et d’autres dont je ne me souviens plus le nom…

dinde

Durant la journée on voit également ces oiseaux mais aussi quelques reptiles. La promenade dans la forêt est très intéressante et on tombe sur des énormes colonies de fourmis en train de bosser!

fourmis

Vous remarquerez la petite fourmi sur la feuille qui n’est pas là par hasard! Elle sert à équilibrer le tout! Et c’est pas les humains qui leur ont appris ça!

fourmis2

fourmis branche

Et ici un insecte très malin, j’ai nommé : le criquet-feuille!

insecte_feuille

Durant la 2ème exploration on termine par la Laguna Grande, où on peut apercevoir des dauphins roses nager! Oui des dauphins d’eau douce! Ils sont en fait gris mais la couleur rosée dépend de la circulation du sang dans le corps. On aura la chance d’en voir quelques uns!

lagune2

lagune1

C’est aussi l’occasion de se baigner car la place est relativement safe. C’est à dire pas de caïmans, ni de piranhas ou encore d’anacondas (ça c’est ce qu’on nous dit!). Le coucher de soleil est quant à lui… magnifique…!! (désolé je peux pas m’empêcher de mettre plusieurs photos :))

lagune7

lagune5

lagune6

Voilà sinon on aura également visité le village d’un peuple habitant la forêt avec lequel on fabriquera du pain de yuca (manioc en français). Si vous voulez en faire à la maison, voici la recette : Il suffit de le déraciner, le peler, l’essorer, le tamiser puis le disposer sur une plaque en céramique posée sur le feu. Voilà! 😀 Le résultat est surprenant car ça forme une crêpe, certe un peu sèche mais en y ajoutant quelques ingrédients dessus, ça devient pas si mal! (J’ai pas dit Nutella hein!)

pain manioc

Puis on a participé à une séance de chamanisme avec comme base de breuvage l’ayahuasca, une mixture à base de liane qui permet d’entrer en transe et de purifier le corps et l’esprit. Allez jeter un oeil sur un moteur de recherche si vous êtes curieux et que vous souhaitez en savoir plus, ça en vaut la peine! La séance était bien entendu fausse et c’était uniquement pour nous montrer à quoi ça ressemble.

chamanisme

On ne vit pas une aventure dans la jungle si on ne la parcourt pas la nuit!! Donc la promenade nocturne à pied dans la jungle a aussi été un grand moment! Les bruits donnent parfois la chair de poule et quand on tombe sur un insecte qui fait la grandeur de la main on fait pas le malin..! On a également aperçu des bébés anacondas, deux caïmans et une belle mygale, qui était en fait dans notre lodge!

bebe_anaconda2

bebe_anaconda

caiman_nuit

tarentule

En résumé ces 5 jours m’ont permis de me fondre au milieu de la faune et de la flore, d’entendre des sons inhabituels, de rencontrer un peuple indigène, de me reposer et de profiter d’être dans un endroit pas encore déboisé pour y planter des palmiers et y cultiver de l’huile de palme…

Vous attendez quoi pour aller à la rencontre des p’tites bêbêtes??

A bientôt au sommet du volcan Cotopaxi!

Yannick

Articles similaires

Laisser un commentaire