• lundi, 20 novembre 2017
J’ai marché sur la Muraille de Chine

J’ai marché sur la Muraille de Chine

La visite prévue ce troisième jour à Pékin était une de mes plus grandes attentes de ce voyage en Chine : Marcher sur la Grande Muraille de Chine!

Culture

Avant de commencer, je fais ma petite parenthèse culturelle. La Grande Muraille de Chine est la plus grande structure jamais construite par l’Homme et fait partie des 7 merveilles du monde . En moyenne, elle mesure 6-7 m de haut et 4-5 m de large. Selon un rapport rédigé en 1990 elle aurait une longueur de 6’700 km. En 2009, grâce à des instruments de mesure plus précis, la longueur a été revue et est passée à 8’852 km.

C’est vers -300 avant JC qu’a commencé la construction de ce colossale chantier et elle s’est poursuivie pendant près de 2000 ans. L’objectif de ce mur était avant tout de se protéger des invasions barbares tels que les mongoles. Au cours de son histoire, son rôle a changé et est devenu d’avantage une route pour le transport d’hommes et de marchandises qu’une fortification défensive.

La construction de la Muraille de Chine a coûté la vie à près de 10 millions d’hommes et est souvent considérée comme le plus grand cimetière du monde!

Récit du voyage

En ce 12 septembre 2014, je me réveille avec un sourire jusqu’aux oreilles! En regardant mon téléphone, je vois un message de mon frère : Salut Parrain! Je m’appelle Alex et suis né le 11 septembre 2014 à 20h35. Je suis heureux et très ému par ce qui m’arrive mais en même temps triste de me trouver aussi loin… Néanmoins c’est une super nouvelle qui me permettra de très bien commencer cette journée! 😀

La sonnerie du réveil retentit à 05h30. Le temps de s’habiller et de manger un bout, me voilà parti avec mes 3 acolytes en direction de la Grande Muraille de Chine! Nous faisons le trajet en voiture avec comme guide le réceptionniste de notre auberge. Cette attraction étant également une des plus touristiques de Pékin et peut-être même de Chine, il y a certains tronçons du mur qui sont impraticables tellement il y a de monde. On peut en effet y accéder en 30 min depuis Pékin donc autant vous dire que ce n’est pas là que nous nous sommes rendus.

Nous avons roulé pendant environ 2h avant d’arriver à Jinshanling, un endroit pour l’instant encore un peu à l’abri du tourisme de masse. Pour l’instant car à notre arrivée, nous n’avons pu que constater avec regret la construction d’un énorme hôtel qui pourra bientôt accueillir des milliers de touristes en plus.. Il y a deux possibilités pour rejoindre le mur depuis le bas, soit on utilise nos pieds, ou alors on embarque dans une télécabine. He ouais ils ont même réussi à en construire une ici… A savoir que dès qu’il faut marcher un peu, on se retrouve vite seul car le chinois n’aime pas marcher, il préfère la solution facile.

Brouillard

Malheureusement, en arrivant il pleut un peu et la visibilité est très mauvaise… Le brouillard nous empêche de voir la muraille loin à l’horizon. Il y fait cependant très chaud et très humide. Le gros avantage d’être venu jusqu’ici est que nous nous retrouvons seuls à marcher sur la muraille. Il n’y a vraiment personne, ou seulement une poignée d’ouvriers en train de rénover quelques morceaux du mur.

Brouillard2

Brouillard3

Marcher sur ce mur est parfois loin d’être une chose facile! Les pavés qui se trouvent sur les tronçons non rénovés sont instables et il en manque beaucoup parfois (attention aux chevilles)! Le mur serpente le long des collines et se trouve toujours au point le plus haut de celles-ci (afin d’avoir la meilleure vue possible en cas d’attaque). Cela implique donc de sans arrêt devoir monter et descendre certaines fois grâce à des marches d’escalier qui peuvent faire jusqu’à 50cm de haut…

muraille pas rénovée

muraille rénovée

murailles escaliers

Nous avons marché de Jinshanling à Simatai , ce qui représente environ 10 km et 2 bonnes heures de marche. Ce tronçon est très intéressant car il nous permet de marcher sur des parties rénovées et sur d’autres qui datent de plusieurs centaines d’années. En fin de matinée, lorsque nous arrivons à Simatai, le brouillard commence à se dissiper et nous pouvons enfin apercevoir la longueur de ce mur.

muraille au loin

muraille échelle

Se trouver ici sur ces remparts, même si le temps n’était pas vraiment de la partie, fut une réelle expérience. Lorsqu’on l’aperçoit s’étendre à perte de vue, on se rend vraiment compte de la difficulté qu’on eu les millions de travailleurs pour réaliser ces travaux colossaux!

C’est tout pour ces quelques briques, rendez-vous dans un nouvel endroit! 🙂

A bientôt!

Articles similaires

Laisser un commentaire