• lundi, 25 mars 2019
Le Lac Baïkal

Le Lac Baïkal

J’en avais déjà parlé en quelques mots dans un article précédent mais je tenais à donner quelques informations en plus sur ces quelques jours passés au bord du lac Baïkal!

24.08.14 Listvyanka

J’ai exploré le lac Baïkal à deux endroits différents. Le premier jour, j’ai fait environ 1h de bus pour me rendre d’Irkutsk à Listvyanka, un petit village situé au bord du lac. Là j’ai emprunté le Great Baïkal Trail . Pour trouver le sentier, il faut sortir dans les hauteurs du village et ensuite entrer dans une forêt. Là, un type sur un quad m’arrête. Il est vêtu d’un pantalon et d’une veste de camouflage type chasseur. Il commence à me parler en russe et je lui fait comprendre que je comprends pas un mot de ce qu’il me raconte. Après un monologue de 5min (je lui aurai quand même demandé can I go 5x) il me fait signe de continuer ma route… Bon je continue et en entrant dans la forêt je vois en fait qu’il faut une autorisation délivrée par un bureau situé à Irkutsk pour pouvoir entrer dans la forêt car elle est protégée. Haaaa c’est peut-être ça qu’il voulait le gentil monsieur!

Lac Baïkal

Bref je suis dedans je continue! Après quelques minutes de marche, je rencontre un couple de retraités australiens qui me demande si j’ai également du m’acquitter du droit d’entré auprès du garde à l’entrée 🙂 Non, j’ai de la chance de ne pas parler russe moi (lui savait qques mots et donc a compris ce qu’il voulait).

Durant le premier bout du trail, je m’enfonce dans la forêt et je grimpe. Après 2h de marche je vois enfin le lac au loin et au bout de 3h j’arrive à une place de pic nique au bord du lac. Après avoir diné, je continue mon chemin en direction d’une plage que je voyais depuis l’endroit où je me trouve. Le chemin ici longe le lac et les paysages sont tout simplement magnifiques. 30 minutes plus tard j’arrive à une plage de sable/galets et comme se baigner dans le lac Baïkal porte chance toute la vie (il m’a en tout cas porté chance les quelques jours qui ont suivi cette baignade 😉 ), j’enfile mon maillot de bain! Il y a du vent frais, l’air n’est pas spécialement chaud et l’eau doit avoir 10 degrés. Bref toutes les conditions sont réunis pour une baignade 🙂 J’en ressortirai certes aussi vite que j’y suis entré mais au moins, j’y serai allé 🙂

Il me faudra 2h30 pour rejoindre mon point de départ avant de sauter dans un minibus qui me ramènera à Irkutsk.

25.08.14 Olkhon Island – Khoujir

Aujourd’hui, je pars pour 3 jours sur l’ Ile d’Olkhon , située à environ 7h de route d’Irkoutsk. Je me lève de bonne heure et grimpe dans un minibus où je fais la rencontre de Benjamin, un français. Le bus dans lequel je suis est un assemblage de pièces détachées et la route que nous empruntons peut être qualifiée de très mauvaise. Après environ 2 heures de trajet, un bruit suspect apparaît : ok on vient de casser une pièce détachée : la suspension arrière droite. Bon, le chauffeur continue sa route jusqu’à un petit village. Là il nous dépose dans une yourte et lui part à la recherche d’un garage où il pourra peut-être trouver, une pièce qui y ressemble. 1 heure d’attente plus tard, il revient et nous fait comprendre qu’on continuera le trajet avec 3 suspensions!

On reprend la route jusqu’à ce qu’elle disparaisse et laisse place à un énorme terrain de jeu fait de pistes tracées par les voitures. Il n’y a pas de règles, tu essaies de ne pas emprunter la même piste que celui qui vient en face et si c’est le cas tu quittes la piste. C’est très « bumpy » et avec 1 suspension en moins on a dégusté! Tout à coup, on retrouve une route, cette fois-ci en très bon état… à n’y rien comprendre… 4h30 après, le bus embarque sur le bateau qui nous emmène en croisière pendant 15 min jusque sur l’île.bateau olkhon

On arrive sur l’île et on reprend la route qui n’est autre que le terrain de jeu que nous avions laissé de l’autre coté. 2h de calvaire après, je pense arriver dans un village touristique mais à ma grande surprise, c’est juste désertique! Les déchets jonchent le sol, les maisons sont vieilles… J’apprendrai par la suite qu’ils disposent de l’électricité que depuis 5 ans. Donc je vais à ce qu’ils appellent « l’information ». Là, je rencontre Pauline, une française qui va à la même auberge que moi. Finalement, nous irons les 3 à la même place et nous passerons les deux jours sur place ensemble.

Je passe le reste de la journée à me balader au bord du lac, à escalader des falaises et vais souper dans une sorte de petit restaurant que je trouve dans la « Main Street » 🙂 Mon auberge est sympa, c’est des petites maisonnettes disposant chacune de 6 chambres. C’est joli mais les matelas sont inexistants et l’insonorité laisse à désirée (surtout avec un groupe de chinois à coté:)) mais c’est qu’un détail… Le mieux se sont les toilettes qui se situent à l’extérieur de la maison et qui ne sont en fait qu’une petite cabine avec un trou et c’est tout. Bonjour les odeurs! Mais ça c’est pour la petite anecdote 🙂

26.08.14 Olkhon Island

Aujourd’hui on voulait faire du quad! On va donc se renseigner auprès d’un type qui a l’air d’en louer. On lui demande combien ça coute et là, on se résigne et on se dit que le vélo c’est peut-être aussi pas mal! Nan parce qu’à 2500 rub (soit 60CHF) de l’heure c’est un peu cher (pour la Russie).

Il ne nous faudra pas plus de 5min pour trouver 3 vtt. On pensait tomber sur des vestiges mais on a plutôt été surpris en bien! On regarde la carte et on trouve un trajet qui doit nous emmener à un lac d’eau chaude au centre de l’île puis de l’autre coté. On se met donc en route avec un point de départ très (très) approximatif sur la carte. On longe la « route » et le bord du lac pendant environ 1h30 (il faut savoir que faire du vélo, même du vtt, sur du sable s’avère être une tâche compliquée). Comme on se rend compte qu’on a largement dépassé ce qui devait être le début du chemin, nous décidons de couper à travers… heuuu … les terres arides et les collines. On monte, on descend, on remonte, on redescend jusqu’à enfin (peut-être) arriver sur le bon chemin! On s’enfonce dans la forêt et on roule pendant quelques kilomètres. Arrivés au point le plus haut, nous rencontrons deux personnes en vélo qui reviennent du lac d’eau chaude et qui nous disent que… le lac est sec… Enfait, l’eau était tellement chaude qu’elle s’est toute évaporée!! (ça c’est ma théorie à ne pas prendre en compte :)) Bon on vient de faire 3h de vtt, on allait pas retourner maintenant… On décide de tout de même aller jusqu’à l’autre bout et cela en valait vraiment la peine! Un superbe panorama s’offre à nous et il n’y a personne. On fera même la connaissance d’une copine marmotte 🙂marmotte

Vers 18h on décide de rentrer car la nuit tombe vite et le froid nous guette. 2h30 plus tard, nous redonnons nos vélos et nous nous rendons à notre auberge. Nous décidons, pour notre dernier soir, de faire un bagna (sorte de sauna traditionnel russe) pour se dégourdir les jambes.

27.08.14 Olkhon Island – Irkutsk

Aujourd’hui je reprends déjà le bus pour retourner à Irkutsk. Lorsqu’il arrive, à 12h15, je l’observe et constate avec joie, qu’il dispose de ses 4 suspensions 🙂 Le voyage se déroule bien jusqu’à ce que … un nouveau problème arrive … Cette fois c’est le moteur qui en prend un coup! Je ne sais pas si c’est afin de le faire mieux respirer, mais le chauffeur décide de mettre le chauffage au maximum de sa température et de sa puissance! Résultat : avant il faisait 30 degrés, après il en fera 40! Avec la chance que j’ai, la sortie du chauffage donne forcément sur mes pieds… J’essaie de demander à une personne dans le bus qu’il lui dise d’arrêter ce calvaire mais rien à faire. Alors 30min plus tard j’insiste à nouveau et là, il finit par l’arrêter! Donc une fois le chauffage arrêté, c’est le bus qui décide de ne plus avancer. On grimpera à environ 5km/h… un standard je pense.

Comme j’ai un peu de temps avant d’aller prendre mon train pour Oulan Ude, J’en profite pour aller souper et finir de préparer mes affaires à l’auberge où j’avais laissé mes affaires. A minuit et demi, un taxi vient me chercher et m’emmène à la gare où je monterai dans le train à 4h00.

Le trajet d’Irkutsk à Oulan-Ude longe en grande partie le lac Baïkal. Cela me permettra de lui dire au revoir avec un superbe levé de soleil en prime!

Les panoramas qu’offrent ce lac sont vraiment magnifiques et l’air est d’une grande pureté. Je n’ai, pour ainsi dire, jamais vu un ciel bleu aussi clair qu’à cet endroit!

Articles similaires

1 commentaire

  1. Quelques jours dans le Désert de Gobi |
    10 octobre 2014 at 11 h 16 min Répondre

    […] Le Lac Baïkal […]

Laisser un commentaire